Le ministre des Affaires étrangères de la RPDC, Ri Yong-ho, préside la conférence de presse. Photo: VNA

Hanoi (VNA) - Le 1er mars, le ministre des Affaires étrangères, Ri Yong-ho, a déclaré que la RDPC avait proposé de mettre fin indéfiniment aux essais nucléaires et aux missiles à longue portée au cours du sommet entre le dirigeant Kim Jong-un et le président américain Donald Trump.

Lors d'une conférence de presse à l'hôtel Melia à Hanoi, le ministre des Affaires étrangères, Ri Yong-ho, a déclaré que le pays avait fait une "proposition réaliste" lors du sommet qui s'est tenue entre le dirigeant Kim Jong-un et le président américain Donald Trump. Il a affirmé que Pyongyang souhaitait la levée de cinq résolutions sur les sanctions de l'ONU, notamment des sanctions liées à la vie des Coréens. Selon lui, Pyongyang souhaite que les sanctions soient "partiellement" levées non entièrement.

Ri Yong-ho a également affirmé que la RDPC ne changera pas sa position, même si les États-Unis souhaitent promouvoir le dialogue. Le diplomate a également révélé que les Etats-Unis souhaitaient que la Corée "fasse un autre pas" en plus de la suppression de la centrale nucléaire de Yongbyon. -VNA