Photo: VNA

Hanoi (VNA) - «L’environnement d’investissement au Vietnam est favorable et ouvert», a observé le conseiller économique et commercial de l'Ambassade de Chine au Vietnam, Hu Suojin, lors d’une interview récemment accordée au correspondant du journal «Nhân Dân» (le Peuple).

Il a souligné qu’outre les riches potentialités pour promouvoir la coopération économique et commerciale bilatérale, les deux pays avaient aussi des opportunités et des avantages apportés par la Communauté économique de l’ASEAN.

M. Hu Suojin a dit qu’en dépit de la poursuite de la récession économique mondiale, les échanges commerciaux entre les deux pays avaient augmenté de manière rapide et stable.

Selon ​des statistiques vietnamiennes, en 2015, leur commerce bilatéral a atteint plus de 66 milliards de dollars, soit une hausse de 13,3% en glissement annuel, contribuant à consolider la position de la Chine en tant que premier partenaire commercial du Vietnam depuis douze années consécutives. Actuellement, la Chine est le plus grand exportateur et le quatrième plus grand importateur du Vietnam, alors que le Vietnam est le deuxième plus grand partenaire commercial de la Chine au sein de l'ASEAN, après la Malaisie.

Ces dernières années, l’envergure du commerce bilatéral s’est élargie rapidement, avec une croissance annuelle d’environ 30%. En ce qui concerne le déséquilibre de la balance commerciale bilatérale, Hu Suojin a assuré que ce problème était progressivement amélioré. Il a déclaré que le commerce transfrontalier était "une partie importante" des relations commerciales bilatérales.

L’investissement direct étranger (IDE) des entreprises chinoises au Vietnam continue d’augmenter. La Chine recense actuellement plus de 1.280 projets d’IDE en vigueur au Vietnam cumulant près de 10 milliards de dollars. Cela fait de ce pays le 9e investisseur étranger au Vietnam. Nombre de produits vietnamiens sont ​très prisés sur le marché chinois, comme produits en bois, objets d’art, fleurs et fruits séchés, gâteaux de haricot mungo, sandales en caoutchouc…

Présent depuis plus de 15 ans au Vietnam, le conseiller économique et commercial Hu Suojin a observé que l’environnement d’investissement et d’affaires au Vietnam est en amélioration constante. La Loi sur l’investissement a été publiée en 1998. Depuis, elle a été complétée et amendée à maintes reprises afin de créer un environnement d’investissement et d’affaires plus favorable et ouvert aux entreprises étrangères dont celles de la Chine.

En juillet 2015, le Vietnam a adopté la nouvelle Loi sur l’investissement avec des clauses créant un environnement d’investissement plus équitable, ouvert et flexible pour les entreprises à capitaux étrangers. Nombre d’entreprises chinoises souhaitent renforcer leurs investissements au Vietnam dans les temps à venir, surtout depuis que celui-ci est partie à l’Accord de partenariat trans-pacifique (TPP).

Selon Hu Suojin, le fait que la Communauté économique de l’ASEAN (AEC) avec les trois piliers (Politique-Sécurité, Économie et Culture-Société) a été créée fin 2015 et ait commencé ses activités cette année a marqué une nouvelle étape dans le développement du bloc régional. La Chine soutient l’ASEAN dans l’accélération d’un marché commun dans la région, a-t-il déclaré. Dans le cadre de l’AEC, les pays aséaniens parviendront à la suppression des barrières douanières, ce qui permettra non seulement de donner des opportunités pour renforcer les relations économiques entre la Chine et l’ASEAN, mais aussi de promouvoir la coopération économique et commerciale entre la Chine et le Vietnam. Les entreprises chinoises s’intéressent à tous les domaines de coopération relative à l’AEC et accordent un vif intérêt au textile, à l’immobilier, aux services prestataires et au tourisme…

Selon l’ambassadeur du Vietnam en Chine, Dang Minh Khôi, les relations entre les deux pays ont ces derniers temps maintenu la tendance à l’amélioration et au développement positif. La coopération dans l’économie, le commerce, l’investissement et le tourisme a connu une nouvelle avancée. Les deux parties ont convenu d’impulser les projets de connectivité dans le cadre «deux couloirs, une ceinture» avec l’initiative «une ceinture, une route», de renforcer la coopération en matière de capacités de production, de créer bientôt un groupe de travail pour négocier et signer la Planification globale de la Zone de coopération économique frontalière. L’ambassadeur a espéré qu’avec le fait que la Chine a affirmé accorder une attention plus particulière à l’importation excédentaire du Vietnam, de grands projets d’investissement de qualité seront mis en œuvre et que cette situation s'améliorera de plus en plus. -NDEL/VNA