La séance de travail entre le Comité populaire de la province de Kien Giang et la délégation thaïlandaise. Photo : VNA

Le Comité populaire de la province de Kien Giang (Sud) a travaillé le 24 septembre avec une délégation du Département pour l'Asie de l’Est relevant du ministère thaïlandais des Affaires étrangères, ainsi que la consule générale de Thaïlande à Ho Chi Minh-Ville, Panpimon Suwannaphongse.

Cette séance de travail était consacrée​ aux politiques et aux lois ​des deux pays concernant la pêche, ainsi qu'au développement de la coopération vietnamo-thaïlandaise dans l'exploitation des ressources halieutiques et aquatiques.

Le vice-président du Comité populaire provincial de Kien Giang, Mai Anh Nhin, a affirmé que ces derniers temps, ​sa localité avait pris plusieurs mesures pour empêcher les pêcheurs de transgresser les zones maritimes contiguës ou se chevauchant entre la Thaïlande et le Vietnam. Et de citer, à titre d'exemple, la création du groupe intersectoriel 689 pour rec​ueillir des informations liées aux bateaux de pêche et aux pêcheurs de Kien Giang sanctionnés par d'autres pays pour violation. Le Premier ministre vietnamien a promulgué la directive N°689 qui définit des mesures afin d'empêcher et de limiter ​les arrestations de bateaux de pêche et de pêcheurs vietnamiens par d'autres pays pour ce motif.

Mai Anh Nhin a demandé au gouvernement thaïlandais de sanctionner ​sévèrement les organismes et les personnes ​ayant recouru le 11 septembre à la violence contre des pêcheurs de Kien Giang et ​de les dédommager. Et de souhaiter qu​'une telle affaire ne se ​reproduise plus.  

A ce sujet, le directeur adjoint du Département pour l’Asie de l’Est du ministère thaïlandais des Affaires étrangères, Tanee Sangrat, a précisé que les politiques du gouvernement thaïlandais n’autorisent pas à recourir à la violence pour traiter les litiges et les transgressions maritimes. Selon lui, la partie thaïlandaise n'avait pas bien traité l'affaire survenue le 11 septembre. Le Premier ministre thaïlandais avait demandé aux organes compétents d'enquêter et de l'informer des résultats rapidement. Tanee Sangrat a également adressé ses ​condoléances aux familles des pêcheurs victimes de cette affaire. 

Rappel des faits : le 11 septembre, des bateaux de pêche de la province de Kien Giang opérant illégalement dans la zone maritime de la Thaïlande ont été pourchassés et attaqués avec des armes par un bateau thaïlandais. Un pêcheur vietnamien a été tué et deux autres blessés.​

Lors de la séance de travail, les deux parties ont proposé que les organes compétents intensifient la sensibilisation des pêcheurs au droit international,​ au droit de la mer et aux politiques concernant l’exploitation des ressources maritimes dans les zones maritimes se chevauchant entre le Vietnam et la Thaïlande. Elles ont demandé ​aux forces de l'ordre de chaque pays de ne pas recourir à la violence et/ou de menacer d'y recourir pour les pêcheurs opérant dans ces zones. Les deux pays doivent aussi établir une ligne de téléphone rouge pour régler à temps les incidents et soutenir en cas de nécessité les pêcheurs en mer ou dans les zones maritimes se chevauchant. - VNA