Le grand jardin d’orchidées de la famille de Dan Quang Hao, commune de Phung Cong. Crédit photo: VI

Hung Yen (VNA) - Région agricole réputée depuis longtemps pour ses fleurs et plantes d’ornement, notamment de camélias dits « camélias du roi », la commune de Phung Cong, district de Van Giang, province de Hung Yen, devient actuellement une zone de culture d’orchidées de hautes technologies. 

A Phung Cong, le nom du couple Luu Ba Hung et Vu Thi est relié étroitement à la culture « high-tech » d’orchidées. Ce couple a été le premier foyer de cette région renommée pour sa floriculture à se mettre aux orchidées. En 2000, à peine sortis de l’Ecole supérieure d’agronomie, ils travaillent pour le secteur étatique mais décident rapidement de revenir dans leur village natal pour monter leur affaire.

Le couple a loué  plus de 6.000 m² de terres et y a planté des fleurs et plantes d’ornement.  Grâce à leurs connaissances acquises à l’université,  ils ont appliqué avec succès la culture in vitro, c'est-à-dire à partir d’un tissu végétal, pour multiplier l’orchidée Hồ điệp (Phalaenopsis amabilis).

Cette manipulation réussie a ouvert une nouvelle voie aux floriculteurs de leur village qui, auparavant, devaient aller s’approvisionner à Sa Pa ou acheter des pieds venant de Chine. Grâce à une serre, le couple Hung Phuong  a même pu faire fleurir des orchidées montagnardes dans le delta du fleuve Rouge.

Culture d’orchidées en serre. Crédit photo: VI

Cette victoire les a incités à acheter, pour près de 800 millions de dongs, une serre à double vitrage, le premier servant à protéger des insectes et le deuxième servant d’isolant, à quoi se sont ajoutés des systèmes de ventilation, de chauffage,   des climatiseurs…

Actuellement, ils sont fiers de leur serre-jardin de plus de 3.000 m².

Le couple a multiplié les espèces de fleurs et mis en culture des dizaines de variétés d’orchidées sauvages et de lys. Ils respectent la règlementation de l’Etat de ne pas s’approvisionner en orchidées sauvages, toutes leurs espèces venant de cultures in vitro.

Le modèle de culture en serre du couple a donné un élan à la floriculture de Phung Cong. Les  serres-jardins se multiplient, ouvrant une nouvelle voie pour les floriculteurs locaux de faire fortune.​

Une espèce d’orchidée rare plantée dans la commune de Phung Cong. Crédit photo: VI

Le district de Van Giang dénombre 1.200 foyers engagés dans la floriculture, la plupart  dans  la commune Phung Cong, sur une superficie totale de plus de 400 ha. Phung Cong surprend le visiteur non seulement pour ses cultures de plantes d’ornement réputées mais encore pour ses orchidées poussant sous serres. Phung Cong n’a vraiment rien à envier à Da Lat, région de floriculture la plus célèbre du Vietnam. -VI/VNA