samedi 24 juin 2017 - 08:50:05

Une peinture de Lê Phô part à 1,2 million de dollars

Imprimer

Hanoi (VNA)  -  "Doi sông gia dinh" (Vie de famille ou Family Life en anglais), un tableau de Lê Phô, un peintre vietnamien renommé, a été adjugé pour 1,2 million de dollars à une vente aux enchères d’art moderne et contemporain chez Sotheby’s, à Hong Kong (Chine), début avril dernier.
 
"Doi sông gia dinh" représente un moment de famille intime, l’image d’une mère et d’un enfant sur un fond animé de personnes en mouvement. Cette œuvre, une gouache et encre sur toile de jute de 82 cm x 66 cm, a été réalisée entre 1937 et 1939. Elle combine des thèmes «orientaux» et des formes «occidentales», une caractéristique de la peinture de Lê Phô.

Des chiffres impressionnants 

Avant "Doi sông gia dinh", trois autres de ses œuvres sont parties à des prix élevés ces dernières années : "Nhin tu dinh dôi" (Vue de la colline), une huile de 1937, a été adjugée à 844.697 dollars ; "Thiêu nu và cành na" (La jeune fille et la branche de pommier cannelle), une peinture sur soie de 1938, à 567.178 dollars chez Christie’s Hong Kong ; et "Tinh mâu tu" (Maternité), une peinture sur soie de 1940, à 629.276 dollars chez Sotheby’s Hong Kong.

«C’est une étape cruciale, car cela prouve que, quelque part dans un coin de l’Asie, un peintre vietnamien a réussi à se faire connaître dans le monde», a déclaré Ngô Kim Khôi, un expert en évaluation d’œuvres d’art de Paris. «La vente apporte également l’espoir que des tableaux vietnamiens seront vendus à des prix plus élevés à l’avenir, ce qui est généralement le fonctionnement du marché».

Les œuvres de Lê Phô ont toujours été mises aux enchères par deux des salles de vente aux enchères les plus prestigieuses au monde, Christie’s et Sotheby’s, durant ce dernier demi-siècle, et «il ne sera pas surprenant que l’une de ses œuvres dépasse finalement le million de dollars», selon Vu Tuân Anh et Trân Quôc Hùng qui gèrent la maison de vente aux enchères Chon, à Hanoï. «Ce qui est surprenant, c’est qu’il a fallu beaucoup de temps pour que les œuvres de Lê Phô atteignent ce stade».

Selon le peintre Lê Kinh Tài, les œuvres de Lê Phô  sont assez connues dans les enchères internationales depuis des années, ce qui est rare même pour des peintres vietnamiens modernes plus acclamés. «Dans le passé, les collectionneurs internationaux ont acheté des peintures vietnamiennes par curiosité ou intérêt personnel, plutôt que par investissement», a-t-il constaté.

À Paris, Ngô Kim Khôi considère que cette prédiction se réalisera si les contrefaçons sont évacuées du marché, car de nombreux exemples de fausses œuvres ont amené les collectionneurs internationaux à aborder prudemment les œuvres vietnamiennes. «L’art vietnamien ne sera reconnu que si les collectionneurs, les experts et les personnes impliquées conjuguent leurs efforts pour écarter les faux en circulation», a-t-il souligné.
 
Lê Phô, un grand nom de l’art

Lê Phô (1907-2001) est un peintre vietnamien formé à l’Université des beaux-arts d’Indochine, dans la même promotion que Nguyên Phan Chanh, Mai Trung Thu, Lê Van Dê, Công Van Trung, Georges Khanh… Lê Phô était considéré comme un peintre impressionniste de premier rang, au Vietnam comme dans monde. Spécialisé dans la peinture sur soie et celle à l’huile, il a laissé un «trésor inestimable» composé de nombreuses œuvres de grande valeur, tant artistique qu’économique.

Installé en France à partir de 1937, il a exprimé sa nostalgie du pays natal à travers des images typiques, comme des femmes, des enfants, des paysages naturels… Les portraits de femmes vietnamiennes - souvent représentées comme des figures allongées et surréalistes – sont un thème récurrent dans ses œuvres. En 1993, le peintre expatrié a fait don au Musée des beaux-arts du Vietnam d’une belle collection de vingt de ses œuvres picturales. – CVN/VNA
 
Vos commentaires sur cet article ...
Autres