Quang Ninh (VNA) – La fête de descente aux champs, typique des agriculteurs de Quang Yên, province de Quang Ninh (Nord), a lieu tous les ans au début du 6e mois du calendrier lunaire dans le quartier de Phong Côc.

La cérémonie de descente aux champs vise à s’attirer les bonnes grâces des forces de la nature. Photo : CVN

Instaurée il y a près de 600 ans, cette fête se déroule dans la maison commune du village de Côc et sur la rivière Cua Dinh du chef-lieu de Quang Yên. Cet événement annuel culturel et sportif attire un grand nombre d’habitants et de touristes.

Elle tire son origine des cultes au Génie de la riziculture pratiqués par les agriculteurs sur l’île de Hà Nam, pour remercier les divinités et solliciter une nouvelle saison agricole productive. Il s’agit là d’une activité culturelle importante qui valorise la culture traditionnelle de la région et reflète le désir de ses membres de jouir d’une vie prospère.

«L’île de Hà Nam était une terre entourée par les eaux. Les activités de la vie quotidienne de la population dépendent beaucoup de la nature. Cette fête est l’occasion pour les villageois de prier pour une météo favorable aux cultures, des récoltes plus abondantes ainsi que pour le bonheur et la santé des villageois», a expliqué Tô Thi Thu, secrétaire du Comité du Parti communiste du quartier de Phong Côc.

Pas de place pour l’ennui

De nombreuses activités ont lieu à cette occasion, dont un sacrifice au Génie de la riziculture, un rituel et un concours de repiquage du riz, une course de pirogues entre les habitants des quartiers de Phong Côc, Phong Hai, Hà An, Yên Hai et de Liên Hoa, sans oublier des spectacles en tout genre.

La cérémonie de descente aux champs se tient autour d’un mât dans une rizière devant la maison commune. Un homme d’âge mûr - le maître du rituel, choisi par tous les villageois repique les premiers jeunes plants de riz sous les hourras des villageois. Après ce rituel, les agriculteurs du village peuvent procéder au repiquage dans leurs exploitations.

«La course de pirogues est l’autre attraction majeure de la fête. Elle est un moyen de transmettre la valeur de solidarité aux villageois car notre village est une région fluviale et les habitants aiment bien l’exercice physique», a-t-elle ajouté.

C’est à Bùi Thi Hoi, une villageoise, que revient le mot de la fin : «Nous, agriculteurs, sommes très fiers de la fête traditionnelle transmise par nos ancêtres. Nous sommes heureux de préserver et de promouvoir cette tradition». – CVN/VNA