Marie Helen Ross remet les cadeaux aux pauvres à Huê. Photo : KPH/CVN
 

Hanoï (VNA) - Il y a 14 ans, Marie Helen Ross s’est rendue à Huê, province de Thua Thiên-Huê (Centre) pour la première fois et a témoigné de la vie difficile des plus démunis dans la province. C’est alors qu’elle a décidé de s’y installer afin de venir en aide aux pauvres, aux enfants et aux victimes de l’agent orange.

Première visite à Huê

Marie Helen Ross, de nationalité australienne, était employée dans le secteur de l’audit à Sydney. C’est grâce aux médias que Marie Helen a pu constater des difficultés des pauvres et des démunis. Les images des enfants souffrant des douleurs physiques et mentales causées par l’agent orange ont laissé une impression d’étouffement dans son cœur et ont déclenché son désir de partir.

Une fois à la retraite, c’est en 2004 qu’elle s’est rendue au Vietnam pour la première fois. Huê était sa destination de choix parce que c’est la région qui reste la plus affectée par la guerre. En août de la même année, Marie Helen Ross se rend au village de Khe Trai, province de Thua Thiên-Huê pour offrir des vêtements et des livres aux enfants pauvres.

Après son séjour et à peine retournée en Australie, l’Australienne a su mobilisé une somme d’argent avec l’aide de ses proches et de ses amis. Elle s’est ensuite rendue de nouveau au village de Khe Trai pour venir en aide à 19 foyers défavorisés afin d’aider ces derniers à développer leur élevage et leur culture. Marie Helen a également participé à la rénovation de l’école du village pour que les élèves puissent y continuer les cours dans un environnement décent. À ce moment-là, Marie Helen Ross a fait le vœu de dévouer le reste de sa vie aux activités philanthropiques en faveur des pauvres, des enfants démunis et des handicapés victimes de l’agent orange au Vietnam. Pour mener à bien son projet, elle a ainsi vendu toutes ses propriétés immobilières en Australie. Le montant acquis a servi et sert à contribuer à l’amélioration des conditions de vie des familles vietnamiennes défavorisées. Chaque année, la femme de 75 ans consacre tout son temps aux œuvres caritatives, à l’exception d’un ou deux mois où celle-ci rentre en Australie pour rendre visite à sa famille. Ainsi, c’est durant 14 années que Marie Hellen Ross travaille sans relâche pour aider comme elle peut, à une qualité de vie meilleure pour les plus démunis.

Un soutien moral

Durant ces 14 années, Marie Helen Ross est toujours à côté des handicapés et victimes de l'agent orange/dioxine de la province de Thua Thien-Huê. Photo : KPH/CVN


«J’aime bien contempler la beauté des campagnes du Vietnam et j’admire le travail des paysans sur les rizières», a partagé  Marie Helen Ross. L’Australienne aime le dessin et la peinture. Les toits de tuiles rouges, les clôtures en bambou, les buffles et les rizières vertes sont tout autant de source d’inspiration pour aider la femme à la création de tableaux. Une fois achevées, ses œuvres sont présentées à l’hôtel Thành Nôi, à Huê et vendues à des fins philanthropiques et caritatives.

Marie Helen Ross est déjà venue en aide à de nombreuses familles en difficultés. «Elle est très touchée par l’état de santé des enfants victimes de l’agent orange. Il n’est pas rare de l’a voir émue aux larmes lors de ses visites», a confié son secrétaire, Tôn Thât Thanh.

Après 14 ans de vie au Vietnam, elle est ainsi devenue l’amie proche des paysans et des enfants défavorisés. Un ange gardien leur apportant une chance à une vie meilleure. En parlant de cette bienfaisante, les habitants du district de Quang Diên, Huê expriment toujours leur reconnaissance envers sa bonté. «Marie Helen Ross considère le Vietnam comme son deuxième pays natal. Nombreuses déjà sont les personnes qu’elle a aidé. Elle a également joint depuis 2013, la Croix-Rouge de Huê afin de participer au projet de +Soutien humanitaire aux personnes en difficulté dans la province de Thua Thiên Huê pour la période de 2014-2018+. Ce programme est appliqué pour 50  foyers défavorisés localisés dans quatre districts», a fait savoir le membre de la Croix-Rouge de la province de Thua Thiên- Huê, Lê Quang Hai.

En faisant part de ses nombreux projets, Marie Helen Ross a fait savoir qu’elle souhaitait seulement rester en bonne santé afin de pouvoir «continuer à aider les personnes les plus malchanceuses au Vietnam» et ce, pour toujours si elle n’écoutait qu’elle-même...  -CVN/VNA