vendredi 18 août 2017 - 06:08:11

Une croisière sur le fleuve Rouge pour mettre en valeur Hung Yên

Imprimer

 

Les croisières sur le fleuve Rouge attirent les visiteurs. Photo : Dulichviet

À l’initiative de l'Administration nationale du tourisme du Vietnam et de la province de Hung Yên (dans le delta du fleuve Rouge), plusieurs cadres ont participé à une croisière expérimentale sur le fleuve Rouge. Objectif : concrétiser au plus vite ce nouveau produit pour les touristes.

Gestionnaires du secteur culturel et touristique des provinces de Hung Yên, Hai Duong, Nam Dinh, Bac Ninh, Bac Giang, Vinh Phuc, de la ville de Hanoi ainsi que des voyagistes de l’ensemble du pays ont découvert la province de Hung Yên sous un autre angle. Durant deux jours, ils ont navigué au fil du fleuve Rouge. Une première.

Le bateau a jeté l’ancre à proximité de plusieurs destinations incontournables : les temples de Dâm et de Dai Lô, l’ancienne cité de Phô Hiên, la pagode de Chuông, le temple de la littérature de Xich Dang, le marais de Da Trach, les jardins de longane, etc. Si ces destinations sont connues par les acteurs touristiques du Nord, ceux venus du Sud ont été particulièrement enthousiasmés par la visite.

Réhabiliter l’ancienne cité de Phô Hiên

Tous se sont mis d’accord sur la nécessité de réhabiliter l'ancienne cité de Phô Hiên, pour qu’elle devienne un lieu incontournable de la carte touristique des provinces du delta du fleuve Rouge. Durant les XVIe-XVIIe siècles, Phô Hiên était un centre urbain et un port international. Chinois, Japonais, Portugais, etc. s’y sont installés et ont créé des ateliers, des usines et des quartiers commerciaux. À cette époque, Phô Hiên était le deuxième centre urbain le plus prospère du Nord, après la capitale de Thang Long.

«La province de Hung Yên devrait réhabiliter la cité de Phô Hiên, son port et ses quartiers commerciaux», a suggéré Duong Van Sau, doyen du Département de la culture et du tourisme de l’Université de la culture de Hanoi. «Au port, les touristes pourraient revivre l’ambiance de l’arrivée des navires commerciaux du XVIe siècle. Dans les quartiers anciens, ils pourraient rencontrer les soldats dans les postes de garde, déguster les spécialités culinaires et revivre l’ambiance animée du Phô Hiên de l’époque», a-t-il souligné. Et d’ajouter qu’une croisière sur le fleuve Rouge, avec un arrêt à Phô Hiên, deviendrait ainsi un circuit attrayant.

Le directeur adjoint du voyagiste Thê Hê Tre (Hô Chi Minh-Ville), Trân Thê Dung, a insisté sur la nécessité d’investir pour améliorer les infrastructures le long du fleuve Rouge : «Avec des investissements convenables, une croisière deviendrait plus intéressante, notamment pour les touristes du Sud qui apprécient les circuits où le patrimoine est mis en valeur. Les récits liés à l’histoire de la pagode de Chuông, au temple de la littérature de Xich Dang ou au temple de Chu Dông Tu les intéresseraient certainement».

Digues du fleuve Rouge à exploiter

Trân Thanh Nam, président du Groupe HG Travel (Hanoi), s’est pour sa part intéressé à l’exploitation du potentiel touristique des digues du fleuve Rouge. «La province de Hung Yên pourrait y organiser un concours international de cerf-volant pour attirer les visiteurs étrangers. À l’image du concours de feux d’artifice de Dà Nang, au bord du fleuve Hàn», a-t-il proposé. Trân Thanh Nam a également souligné qu’il avait découvert plusieurs endroits adaptés pour la construction de complexes hôteliers. «Ces établissements répondront au besoin de détente des participants aux croisières».

«Les rives du fleuve, également baptisé fleuve-mère (Sông Cai), comptent une série de vestiges, témoins des valeurs historiques et culturelles de la région, commente Nguyên Van Tuân, directeur général de l'Administration nationale du tourisme du Vietnam. Une croisière sur le fleuve Rouge refléterait le développement du delta du fleuve Rouge au cours des siècles passés».

Il a également déclaré que l'Administration nationale du tourisme du Vietnam soutiendrait les tours-opérateurs qui proposeront une croisière sur le fleuve Rouge. Le département travaillera avec les provinces afin de les encourager à moderniser les infrastructures, les services d’hébergement, etc. «Les organisateurs de croisières seront responsables de la sécurité des touristes. D’autre part, les fournisseurs devront mettre l’accent sur la qualité des services», a-t-il conclu. –CVN/VNA

 

Vos commentaires sur cet article ...
Autres