De gauche à droite : Lê Manh Hai, Vo Thanh Nguyên et Vo Chi Hiêu, les trois jeunes hommes qui ont créé la canne intelligente pour malvoyant. Photo: VNA
Hô Chi Minh-Ville (VNA) - Les personnes malvoyantes peuvent maintenant identifier plus facilement leurs obstacles environnants grâce à une canne intelligente qui a été créée par trois anciens étudiants de l’Université des technologies de l’information Gia Dinh de Hô Chi Minh-Ville.

Nommée H3N, la canne intelligente a été conçue sur la base des cannes pliantes pour malvoyants. Elle est faite d’aluminium, pèse 390 gr et mesure 1,2 m de long. Elle utilise la technique de l’échographie pour naviguer entre les obstacles à une distance de 2,5 m. Lorsqu’un obstacle est reconnu par les signaux, une puce intégrée à la canne transmettra à l’utilisateur des vibrations.

Atténuer les difficultés des aveugles

L’idée d’une canne intelligente pour les aveugles est venue à Vo Chi Hiêu, Vo Thanh Nguyên et Lê Thanh Hai lorsque les trois jeunes hommes ont vu un aveugle se cogner contre l’arrière d’un camion en marchant - un incident qui les a tourmentés jusqu’à prendre une initiative.

Ils ont décidé qu’ils devaient faire quelque chose pour atténuer les difficultés rencontrées par les aveugles dans leurs déplacements. «Nous avons une bonne vue, ce qui est notre fortune.Notre groupe a voulu faire quelque chose pour ceux qui n’ont pas cette chance», a partagé Hiêu.

La nouvelle version du H3N smart stick est plus légère et intègre de nombreuses autres fonctions, notamment la charge de la batterie. Photo: VNA

Pendant le temps de réalisation du projet, beaucoup de difficultés sont apparues et, ensemble, ils ont essayé de chercher des réponses. Les cannes les plus communes comme Smart Cane et Ultra Cane, utilisées communément par les aveugles à cette époque, ne permettaient pas de percevoir parfaitement les obstacles au sol et de naviguer dans la rue. En revanche, les obstacles en position plus élevée, au-dessus des genoux, étaient encore plus difficiles à identifier.

Par ailleurs, s’il existait des dispositifs pour aveugle offrant commodité et efficacité dans les activités quotidiennes, ils étaient rares et coûteux.

Le désir de répondre à ces problèmes a motivé les trois jeunes hommes à trouver des solutions. Mais ce n’est que lors de leur dernière année universitaire qu’ils ont eu l’occasion de pratiquer à l’Institut de physique et biomédecine de Hô Chi Minh-Ville.

Ils y ont acquis plus de connaissances et professionnalisme, essentiel pour l’objet de leur recherche. Les trois étudiants ont commencé à visiter régulièrement des maisons spéciales ou des écoles réservées aux aveugles, à suivre des vendeurs aveugles dans les rues, à vivre ensemble avec eux, et même à tester leur vécu en se bandant les yeux pour comprendre concrètement les problèmes et les difficultés de l’absence de toute vision. Ces expériences, inoubliables pour ces jeunes gens, les ont aidés à mieux concevoir leur futur produit.

Toutefois, les choses ne sont pas allées de soi, compte tenu de ce qu’ils ne possédaient aucune formation en mécatronique. C’est la technologie des ultrasons qui a été «naturellement» retenue pour leur canne. Bien que la création du dispositif ait été un succès, leur but n’en est pas moins demeuré hors de portée, la canne donnant des signaux presque continuellement, déconcertant l’utilisateur au point de lui perdre son orientation. Finalement, ils ont découvert que ce problème était dû à une position trop basse du dispositif.

Aspiration à l’innovation

Puis vint un autre problème. «Notre dispositif était trop lent, il fallait deux secondes pour avertir l’utilisateur à partir de l’identification de l’obstacle», a informé Hiêu.

«Après des jours de suivi de plusieurs aveugles, nous avons découvert qu’ils marchaient assez vite. Deux secondes, cela peut être trop long pour éviter l’obstacle. Nous avons dû tout recommencer. Nous avons accidentellement découvert le dispositif de vibration des téléphones mobiles, qui peut vibrer assez bien, même s’il est petit et moins lourd, ce qui, en outre, réglait en même temps la question de l’encombrement», a-t-il ajouté.

Une fois le produit conçu, il a été testé par un aveugle afin d’obtenir son avis. «Nous avons donné la canne à des aveugles et les avons discrètement suivis pour voir si elle fonctionnait correctement, et nous avons été heureux de constater qu’il fonctionnait», a précisé Hiêu.

Après avoir reçu la médaille de bronze lors du troisième concours de conception-création-candidature organisé par l’Union de la jeunesse communiste Hô Chi Minh pour Hô Chi Minh-Ville en 2015, Hiêu et ses deux amis ont collaboré avec le Fonds Firststep pour mobiliser le soutien financier de la communauté afin d’améliorer leur produit. «Notre manque de connaissances et de compétences en marketing et en communication nous a également conduit à de nombreuses difficultés. Nous avons dû persuader d’autres personnes ayant une +bonne vue+ de comprendre les difficultés auxquelles sont confrontés les aveugles afin qu’ils contribuent financièrement à notre projet», a-t-il partagé.

Leur premier succès ne semble pas satisfaire les trois jeunes inventeurs. En dépit de la pression de trouver un emploi en tant que diplômé, ils ont toujours aspiré à perfectionner leur produit, pour le rendre plus léger, mais aussi pour y intégrer de nombreuses autres fonctions, notamment pour la charge de la batterie.

Chaque week-end, Hiêu travaille dans un atelier de réparation électronique, qui lui donne plus d’expérience pratique. «Chaque expérience contribue à trouver des solutions à de grands problèmes. C’est aussi le secret de la transformation d’une personne qui ne sait rien en un créateur», a-t-il confié.

Finalement, huit autres cannes intelligentes parfaites ont été fabriquées et données aux personnes ayant une déficience visuelle de l’Institut de protection sociale Thiên Ân, à Hô Chi Minh-Ville. «Une nouvelle version de la canne H3N est sortie au début de l’année, mais n’a pas été commercialisée pour des raisons personnelles, néanmoins, les personnes malvoyantes peuvent acheter nos cannes sur notre page Facebook», a expliqué Hiêu.

Hiêu a partagé que son groupe s’attendait à recevoir plus d’investissements pour aider plus de personnes malvoyantes à disposer d’une canne H3N à un prix raisonnable. -CVN/VNA