Hanoi (VNA) –  Grâce à une bonne prestation aux Philippines lors de l’Ironman 70.3 Subic Bay, Pham Minh Quang est devenu le premier Vietnamien à se qualifier pour le Championnat du monde 2017. Une compétition sportive exigeante et difficile, qui aura lieu en septembre prochain aux États-Unis.
 
Pham Minh Quang lors de l’Ironman 70.3 Subic Bay 2017 disputé mi-mars aux Philippines. Photo : CVN
Pham Minh Quang, un Vietnamien de 30 ans travaillant actuellement à Singapour, a réussi une sacrée performance lors du tournoi Ironman 70.3 Subic Bay qui s’est tenu mi-mars aux Philippines. Il s’est classé quatorzième de son groupe d’âge (entre 30 et 34 ans), en couvrant la distance de 113 km en 5 heures, 50 minutes et 53 secondes, s’offrant ainsi un ticket pour le Championnat du monde 2017, qui se tiendra au Tennessee (États-Unis) en septembre.

Une compétition exigeante et difficile

Comme son nom l’indique, l’Ironman 70.3 est une compétition de triathlon dérivée de l’Ironman. L’appellation «70.3» vient de la distance totale de la course en miles, soit 113,1 km, ce qui correspond à la moitié de la distance d’un Ironman classique. Les distances à parcourir pour chaque discipline sont de 1,9 km de natation, 90 km de vélo et de 21,1 km de course à pied. Ce label est la création et la propriété de la World Triathlon Corporation qui organise, depuis 2006, le Championnat du monde d’Ironman 70.3.

L’année dernière, deux athlètes vietnamiens ont participé à l’édition 2016, mais y ont été invités à titre exceptionnel afin d’encourager la pratique de ce sport au Vietnam. 
 
Il y a 5 ans, le fait d’obtenir un billet pour le Championnat du monde Ironman 70.3 était impensable pour Pham Minh Quang. À cette époque-là, il faisait ses études en France, était accros aux jeux vidéos et ne portait aucun intérêt au sport.

«Quand j’étais sur les bancs de l’école, au Vietnam comme en France, je passais de longues heures devant  l’ordinateur. Je ne pratiquais aucun sport et j’étais un adolescent rebelle aux cheveux longs», se souvient Pham Minh Quang. «Une fois, j’ai été très irrité par le coiffeur qui s’était trompé en me coupant les cheveux. Comme j’étais trop stressé, j’ai eté mis mes chaussures et j’ai couru 20 km pour me défouler. De retour à la maison, j’ai réalisé que j’avais un don pour le sport. Je voulais pratiquer pour améliorer mon état de santé et ma qualité de vie», explique-t-il, le sourire aux lèvres.​
 
Pham Minh Quang (gauche) est devenu le premier représentant officiel du Vietnam lors des prestigieuses courses Ironman. Photo : VNA
Suite à cette première expérience, Minh Quang modifia sa façon de vivre pour pouvoir pratiquer sa nouvelle passion. À l’heure actuelle, il travaille pour une société d’audit à Singapour.

Le jeune homme profite souvent de ses week-ends pour s’entraîner à la course à pied et faire du vélo. Il compte déjà plusieurs courses professionnelles à son palmarès.

Au bord de l’évanouissement

Minh Quang raconte qu’il a failli s’évanouir lors de son premier marathon professionnel, organisé dans son pays natal. «J’ai presque flanché sous la pression et la difficulté de la course, se souvient-il. Je n’ai pu parcourir que les 20 premiers kilomètres, et j’ai passé la distance restante à marcher».

Ne voulant pas se limiter à la course, il a commencé à faire du vélo et à nager en 2015 pour se préparer aux triathlons. Avant cette date il ne savait d’ailleurs pas nager et, des trois disciplines, la natation reste celle qu’il aime le moins.

Minh Quang n’oubliera jamais le triathlon VNG Ironman 70.3 Vietnam, qui a eu lieu le 8 mai 2016 dans la ville de Dà Nang (Centre). «J’ai encore du mal à croire que j’ai seulement commencé la natation en 2015 et que quelques mois plus tard je participais à un triathlon», avoue-t-il.

Ladite manifestation a réuni près de 1.150 participants (dont 179 Vietnamiens) venus de 60 pays et territoires, dont 24 sportifs professionnels et 53 équipes de relais. Le parcours était pittoresque puisque l’épreuve de natation se déroulait en face de l’hôtel Hyatt Regency Danang Resort & Spa, celle en vélo passait par les célèbres stations balnéaires de la ville, puis le circuit de course à pied serpentait le long de la côte pour se terminer devant l’hôtel Hyatt.

«J’ai eu peur lors de ma première course de triathlon à Dà Nang», a déclaré Minh Quang. «Il y avait une partie du parcours de natation qui n’avait pas de cordes de sécurité. À mi-chemin, j’étais épuisé mais j’ai été forcé de continuer : il n’y avait rien pour s’accrocher et souffler».

À coup de persévérance et de détermination, il a réussi à améliorer ses performances pour devenir le premier représentant officiel du Vietnam lors des prestigieuses courses Ironman. – CVN/VNA