Le vice-ministre de la défense, Nguyen Chi Vinh, lors de l'entretien avec la VNA. Photo: VNA

Singapour (VNA) – Dans un entretien dimanche avec l'Agence vietnamienne d'information (VNA) en marge du 15e Dialogue de Shangri-La à Singapour, le vice-ministre vietnamien de la Défense Nguyen Chi Vinh a souligné la coopération et la lutte pour régler les différends et prévenir les conflits.

Selon lui, deux questions importantes ont été émergées lors de ce dialogue. La première, très brulante, est liée à la Mer Orientale. La seconde concerne des solutions et le désir des pays de régler les différends, les conflits comme la situation complexe en cours dans cette même zone maritime.

Cela démontre la difficulté de la communauté internationale comme des pays de la région dans le règlement de ce problème, a indiqué le vice-ministre de la Défense Nguyen Chi Vinh, qui est chef de la délégation vietnamienne au 15è Dialogue de Shangri-La.

Ce forum est une occasion permettant au Vietnam d'exprimer sa politique de défense dans l'actuelle période. Cette année, les questions soulevées par le pays sont centrées sur les défis de sécurité de la région, avec un message clair : le règlement des défis repose sur la coopération et la lutte dans le même temps, a-t-il fait savoir.

Le message du Vietnam est très vigoureux: à côté de la coopération, il faut lutter. Et en luttant, il faut attacher de l'importance au renforcement de la coopération, a souligné le vice-ministre vietnamien de la Défense, Nguyen Chi Vinh.

La position du Vietnam sur la question de Mer Orientale consiste en la nécessité de régler les différends par des mesures pacifiques conformément au droit international. Dans l'actuel contexte complexe, le Vietnam réalise cette politique en affirmant sa souveraineté sur les archipels de Hoang Sa (Paracels), Truong Sa (Spratleys) et son plateau continental.

Le Vietnam souligne le point de vue de régler les différends par des moyens pacifiques et dans le respect du droit international. Il souhaite toujours mener des négociations pacifiques dans le respect exact et honnête du droit international, avec une compréhension identique.

Par ailleurs, le Vietnam s'est également exprimé à propos de l'engagement des puissances - y compris les États-Unis, la Chine et d'autres pays - dans les questions régionales. Il est totalement d'accord si cet engagement se base sur le respect du droit international, ainsi qu'apporte l'égalité, la prospérité et la paix à la région. Par contre, il s'oppose à l'engagement de n'importe quel pays qui conduit aux conflits et à la course aux armements.

Concernant la question de Mer Orientale, le Vietnam persiste toujours dans la lutte pour les intérêts de son peuple et pour sa souveraineté dans les litiges avec la Chine et d'autres pays de l'ASEAN. Cependant, à côté de cette lutte, il travaille également à renforcer la coopération afin de trouver un terrain d'entente, de renforcer la confiance avec la Chine et d'autres pays dans l'optique de régler progressivement le problème.

La solution précitée, qui n'est rien nouvelle, est liée à une conjoncture très compliquée en Mer Orientale, en particulier les activités très inquiétantes de remblaiement et de transformation des récifs inhabitables en îles artificielles, lesquelles accueilleraient potentiellement des bases militaires afin de contrôler la Mer Orientale. Ce sont les actes auxquels le Vietnam s'oppose avec véhémence.

Selon le vice-ministre Nguyen Chi Vinh, l'ASEAN, en tant que communauté, a  un rôle très important à jouer pour contribuer au processus de paix et à la stabilité de la région. Mais cela dépend totalement de la solidarité et de l'unité au sein de ce bloc régional. Faute de solidarité et d'unité, l'ASEAN ne peut pas parler d'une même voix et le rôle de la communauté de l'ASEAN sera nul.

Par ailleurs, l'ASEAN, en tant que communauté, doit également s'impliquer dans les questions de chaque pays de la région et coopérer avec les pays à l'extérieur de la région, en particulier les grands pays comme la Chine, les États-Unis, le Japon, la République de Corée... comme dans le cadre de l'ADMM+ (Réunion des ministres de la défense de l'ASEAN élargie).

En effet, ces grands pays partagent des intérêts dans cette région et ont donc la responsabilité de se conformer au droit comme aux règlementations afin d'apporter la paix et la stabilité à la région, a dit le général de corps d'armée Nguyen Chi Vinh.

Selon lui, il y a de récents signes montrant que l'unité de l'ASEAN n'est pas encore élevée. "C'est réellement une chose inquiétante. Le manque de l'unité au sein de l'ASEAN influencera non seulement un ou deux pays quelconque, mais aussi provoquera de lourds dégâts en privant à ce bloc régional son rôle central. Et ce sera une chose très regrettable", a-t-il conclu. -VNA