Photo: VNA

​Un séminaire international consacré aux politiques en faveur des femmes a eu lieu le 29 septembre à Hanoi avec la participation des experts venus du Népal, Singapour, du Royaume-Uni, de République de Corée et ​des représentants de l'Assemblée Nationale, des fonds internationaux​, des instituts et des universités du Vietnam.

Les experts étrangers ont fourni des découvertes​ et cité des questions actuellement intéressées au Vietnam comme le changement de la connaissance sociale sur les femmes, leur séparation de la société, la prévention et la lutte contre les maladies des femmes leur permettant de bien s'intégrer à la société...

Ils ont discuté du développement économique et  du renforcement de l'éducation en faveur des ​filles, notamment celles issues de l'ethnie minoritaire avant de proposer des mesures comme l'assistance aux formations en faveur des femmes handicapées et des régions rurales, l'amélioration de leur qualification professionnelle​, le perfectionnement du cadre juridique concerné...

Présente au séminaire, représentante en chef de l'UNESCO au Vietnam, Muller-Marin, a contasté que le souhait d'avoir un fils empêchait la naissance d'environ 1,5 million de filles. Au Vietnam, il y a de nombreuses ethnies et chaque ethnie​ a chaque culture et chaque confiance. La plupart des ethnies estiment ​le rôle des fils et des hommes tandis que les Ede adorent le régime matrilinéaire.

Elle a ​souligné que la société devait changer les connaissances inappropriées et des idées préconçues sur les filles et femmes à travers des dialogues, le partage des résultats des études et que les moyens médiatiques devaient renforcer la sensibilisation sur cette question  pour créer un changement radical au sein de la société.

Le séminaire a été organisé par l'Académie des sciences sociales du Vietnam et le Comité national de l'UNESCO du Vietnam. -VNA