Hanoi (VNA) - Le Théâtre de tuông (théâtre classique) du Vietnam a récemment commencé à ​travailler sur la mise en scène de la pièce Duoi bong da huyen thoai (Sous l’ombre du banian mythique) sur la base du scénario du metteur en scène singapourien Chua Soo Pong. Une collaboration artistique faisant entrer en résonance les arts dramatiques de toute l’Asie du Sud Est.

Le metteur en scène Chua Soo Pong reçoit le scénario de la main du directeur adjoint du Département des arts, Lê Minh Tuân.

Photo : SKDA/CVN

Le tuông vietnamien est un art original mêlant la danse, la musique et le théâtre pour raconter une histoire, en faisant donc quelque chose proche de la comédie musicale occidentale. Bien que celui-ci soit vietnamien, il partage un certain nombre de code de narration avec les arts dramatiques d’autres pays de la région. Ainsi ces références communes permettent de briser la barrière du langage et de faire apprécier ce pan de la culture vietnamienne à un public aussi bien thaïlandais que birman ou indonésien.

C’est bien cette raison qui a poussé le metteur en scène singapourien Chua Soo Pong à vouloir faire la promotion de cette forme d’art à l’étranger en participant à la mise en de la pièce Duoi bong da huyên thoai. Il fut en effet marqué par le tuông lors de deux représentations auxquelles il a assisté : l’intégrale des œuvres théâtrales de l’auteur Tông Phuoc Phô, présentée à Dà Nang en 2015 et surtout la pièce Nghêu, So, Ôc, Hên (Palourde, Coquillage, Escargo, Moule) offerte au public lors du Festival de théâtre Chine-ASEAN 2016. C’est lors de cette occasion qu’il se rendit compte du potentiel culturel du tuông.

Il permit ainsi la rédaction de Duoi bong da huyên thoai par Lê Thê Song (déjà connu pour l’écriture de chèo, sorte de chant populaire vietnamien), pièce basée sur son scénario intitulé Ngôi dên ma am (Le temple hanté par le fantôme). Déjà jouée dans plusieurs pays, cette pièce a connu de nombreuses adaptations en Europe et aux États-Unis. Son histoire est relativement universelle : il s’agit de parler du triomphe du bien sur le mal dans la vie quotidienne.

Afin de coller aux standards tuông et aux mentalités vietnamiennes, certaines scènes ont du être coupées (c’est une histoire d’épouvante) et certains éléments culturels vietnamiens ajoutés. Le narrateur est ainsi un banian (veste asiatique traditionnelle) qui raconte l’histoire de sa vie.

Pour faciliter la mise en scène de la pièce, le Théâtre de tuông du Vietnam a invité des artistes renommés comme l’« Artiste du Peuple » Lê Huy Quang, le compositeur Trân Vinh, l’artiste émérite Minh Tâm, le traducteur Xuân Hông... « Nous sommes très contents de collaborer avec un étranger amoureux de notre art. Nous espérons que,  par sa vision de la pièce et son expérience, Chua Soo Pong va nous aider à projeter le tuông parmi les autres arts internationaux » a confié le chef de la troupe de représentation 1, l’« Artiste du Peuple » Anh Duong.

Une fois au point, Duoi bong da huyên thoai sera présentée en août 2017 à Singapour et au Festival international du théâtre 2018 au Canada. –CVN/VNA