mercredi 16 août 2017 - 20:28:53

Un indice commun pour la Bourse du Vietnam vers octobre 2016

Imprimer

Hanoi (VNA) - La création d’un indice boursier commun pour les Services des transactions boursières de Hanoi (HNX) et de Hô Chi Minh-Ville (HoSE) fin octobre 2016, contribuera à renforcer l’attractivité de la Bourse du Vietnam pour les investisseurs étrangers.

Les HNX et HoSE ont tout récemment conclu une coopération pour lancer en octobre prochain l’indice commun de la Bourse du Vietnam, a déclaré Trân Van Dung, directeur général du HoSE. Il s’agit de répondre aux normes internationales, d’augmenter la transparence et de passer de la catégorie «marchés frontières» à la catégorie «marchés émergents».

La création d’un indice boursier commun pour les Services des transactions boursières de Hanoi et de Hô Chi Minh-Ville fin octobre 2016. Photo: VNA
En 2015, la Bourse vietnamienne a connu une année historique. Elle a mobilisé près de 290.000 milliards de dôngs, soit une hausse de 2% par rapport à 2014. Elle est aujourd’hui l’un des moteurs de l’économie nationale. Sa capitalisation a dépassé les 1.325.000 milliards de dôngs, soit environ 60 milliards de dollars, l’équivalent de 34% du Produit intérieur brut national (PIB).

Depuis une quinzaine d’années, elle est parvenue à couvrir 23% des besoins en financement des investissements du pays. Selon Vu Bang, président du Comité d'État de la Bourse (CEB), l’institution financière aurait accompli sa mission de mobiliser les fonds pour stimuler la croissance de l’économie nationale, à la fois sur le court et le long terme. La Bourse du Vietnam compte maintenant 686 entreprises cotées et 256 compagnies sur le marché UpCom, destiné aux entreprises ouvertes au grand public mais pas encore cotées.

Selon Dragon Capital, le marché boursier et monétaire du Vietnam résiste bien aux fluctuations du marché mondial, et ce, bien qu’il soit confronté à certaines influences. En outre, l’économie vietnamienne a connu un changement significatif ces dernières années, avec notamment une bonne croissance du PIB. Et un taux de 6,7% de croissance est attendu en 2016, classant le pays juste derrière l’Inde.

En outre, la productivité a considérablement augmenté ces dernières années. La croissance de l’EPS (Earnings per share - bénéfice par action (BPA), des entreprises vietnamiennes atteindrait un niveau élevé cette année, avec un bénéfice net en hausse de 17,4% contre 8% en 2015, selon les prévisions de Dragon Capital. Cependant, la progression du prix de l’action serait plus lente que celle de l’EPS. Dragon Capital a estimé que le ratio P/E (Price Earning Ratio) du marché boursier du Vietnam serait 11,1 fois supérieure en 2016, soit une augmentation inférieure à celle enregistrée en 2015 et 2014 (12,7 fois plus).  Sur cette base, Dragon Capital a évalué que le marché vietnamien est celui qui a le plus de la valeur dans la région asiatique.

Des investissements étrangers en hausse

La Bourse est devenue depuis une quinzaine d’années l’une des principales sources de financement de l’État. Photo: VNA
Le Dépositaire central du Vietnam a délivré des codes de transactions boursières à 1.037 investisseurs étrangers en 2015, soit une hausse de 23,6% en un an. Une augmentation s’expliquant par la très forte progression des investissements à titre individuel (+42,7%), mais contenue par un intérêt moindre des institutions étrangères (-7,9%). Au total, près de 18.600 investisseurs étrangers sont titulaires d’un code, dont une écrasante majorité de personnes individuelles. L’essentiel est que la part de marché des investisseurs étrangers, traduite par la valeur et le nombre de transactions, a considérablement augmenté. Ce pourcentage a atteint 18% au cours du premier trimestre 2016, contre 13% en 2015.

«Nous continuons à acheter les actions du Vietnam parce que les indices économiques présentent de belles perspectives et le prix des actions est attractif», estime Thomas Hugger, directeur exécutif de Asia Frontier Capital, un fonds d’investissement dont le siège est à Hong Kong. La Bourse  vietnamienne a capté près de 15 milliards de dollars d’investissements indirects étrangers en 2015, attirés par un environnement économique positif et des prix concurrentiels, notamment dans le secteur immobilier. Ewan Markson-Brown, directeur du  Pacific Horizon Investment Trust, un fonds d’investissement londonien, annonce avoir déjà déposé une demande pour acquérir des actions au Vietnam. Une décision motivée par le niveau d’instruction et les compétences des travailleurs relativement élevés, et par la nouvelle politique de libéralisation économique du gouvernement.

La Bourse du Vietnam est encore aujourd’hui classée dans la catégorie des «marchés frontières», c’est-à-dire sujette à plus de volatilité (donc considérée comme plus risquée), la rendant de fait moins connue des investisseurs étrangers, comme par exemple les fonds de pension. Le prochain objectif est donc de passer dans la catégorie des «marchés émergents», pour renforcer encore son attractivité. Et surtout augmenter la capitalisation.

Pour la période 2016-2018, grâce à son classement dans la catégorie des «marchés émergents», la Bourse vietnamienne pourrait capter 2 à 3 milliards de dollars supplémentaires. Misant sur une hausse des investissements étrangers, les prévisions sont optimistes pour les années à venir. – CVN/VNA


Vos commentaires sur cet article ...
Autres