Vadim Bublikov, ministre conseiller de la Russie au Vietnam. Photo:baoquocte.vn.

​Hanoï (VNA) - "Mes collègues de l'​ambassade de Russie et moi-même sommes très fiers et honorés d'être des diplomates russes au Vietnam, un pays amical envers les Russes", a déclaré Vadim Bublikov, ministre conseiller de la Russie au Vietnam.

Vadim Bublikov, ministre conseiller russe travaille au Vietnam depuis 20 ans. Il a eu l’occasion de d'effectuer des missions à Hô Chi Minh-Ville et à Hanoi. Actuellement, il s’agit de son 3e mandat au Vietnam.

«Dès l'enfance, je me suis passionn​é pour les études de l'histoire et de la culture, en particulier de l’Asie. Pendant ce temps, presque tous les citoyens soviétiques soutenaient la lutte pour l'indépendance et la liberté du peuple du Vietnam. Quand j’étais étudiant de l’Université nationale de Moscou, j’ai commencé à étudier la langue vietnamienne. J’ai aussi été interpr​ète pour un groupe d’étudiants vietnamiens lors d'un camp d'été des adolescents d’Artek, en Crimée»
, a raconté le diplomate russe.

Vadim Bublikov a aussi réalisé un stage d’un an au Vietnam où il a eu l’occasion de chercher à comprendre l'histoire, la culture du Vietnam ainsi que les compétences nécessaires pour utiliser le vietnamien.

«J'aime le Vietnam non seulement pour la beauté de la nature, mais aussi pour la gentillesse et la sympathie des Vietnamiens. En plus de cela, les Vietnamiens ont une énergie forte, en particulier les efforts à surmonter les difficultés après la guerre. Le métier de diplomate et le Vietnam sont mon destin», a confié M. Vadim Bublikov. Mon chemin n’est pas uni mais j'en suis content. Mes collègues de l'Ambassade de Russie au Vietnam et moi-même somme strès fiers et honorés d'être des diplomates russes au Vietnam, un pays amical envers les Russes.

Pour lui, ces 20 années sont les plus intenses et les plus significatives de sa vie. «J’ai contribué à l'exploitation des projets à grande échelle au Vietnam comme la joint-venture Vietnam - Russie (Vietsovpetro) et la Centrale hydroélectrique de Hoa Binh», a partagé Vadim Bublikov. «Je suis heureux d’être témoin des relations bilatérales dans la période soviétique, ainsi que des efforts déployés par les dirigeants des deux pays visant à renforcer les relations actuelles. Mes deux filles ont passé la majeure partie de leur enfance et de leur jeunesse au Vietnam. Elles considèrent cet endroit comme leur seconde patrie».

«Je reçois toujours les assistances ainsi que le soutien des diplomates vietnamiens. Nous entretenons aussi de bonnes relations dans la vie quotidienne. Je considère que le métier diplomatique n’est pas froid mais en revanche, très chaleureux et humaniste», a confié Vadim Bublikov, ministre conseiller russe travaillant au Vietnam. -NDEL/VNA