mercredi 20 septembre 2017 - 03:40:18

Un carton dans les disciplines olympiques aux SEA Games 28

Imprimer

Troisième du classement par nation, le Vietnam a rempli sa mission aux SEA Games 28. Mieux encore, parmi ses 73 médailles d’or, plus de 85% ont été remportées dans des disciplines olympiques.


Aux 28es Jeux sportifs d’Asie du Sud-Est (SEA Games 28), la délégation vietnamienne a brillé dans plusieurs disciplines. L’athlétisme arrive en tête, avec 11 médailles d’or. Viennent ensuite la natation (10 médailles d’or), la gymnastique artistique et l’aviron (9 médailles d’or chacune), l’escrime (8 médailles d’or), le taekwondo (5 médailles d’or), le tir (4 médailles d’or), etc. Le Vietnam a remporté au total 64 médailles du plus beau des métaux dans les disciplines olympiques, soit 88%. Un chiffre impressionnant. Jamais le sport vietnamien n’avait atteint un tel résultat. D’autant plus que plusieurs disciplines dites «cibles» du pays comme l’haltérophilie, la lutte et le karaté ne figuraient pas dans le programme de compétitions des SEA Games 28.


Kyrielle de records et médailles


Aux dires de plusieurs observateurs, le Vietnam a réalisé des progrès notables en natation, en athlétisme et en aviron. Des disciplines dans lesquelles le pays peut désormais prétendre rivaliser au niveau international. En effet, la nageuse Nguyên Thi Anh Viên a raflé huit médailles d’or aux SEA Games 28, avec autant de records des jeux. Ses coéquipières, Lâm Quang Nhât et Hoàng Quy Phuoc, ont amélioré un record chacune, respectivement en 1.500 m et 200 m nage libre.
Vietnam, pays hôte des SEA Games 31

«L’organisation des SEA Games 31 en 2021, au Vietnam, contribuera à promouvoir l’image du pays et de ses sportifs», a estimé le Premier ministre Nguyên Tân Dung, lors d’une récente réunion sur le projet d’organisation de ces jeux d’Asie du Sud-Est au Vietnam.


Le chef du gouvernement vietnamien a demandé au ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme de se coordonner avec les organes concernés pour mener à bien l’organisation de ces jeux.


Il a demandé de ne pas de construire de nouvelles infrastructures avec des fonds étatiques, mais de profiter de celles qui existent, et de les réaménager si besoin est.


Le Premier ministre a également proposé à ce ministère, et à ceux des Finances, et du Plan et de l’Investissement d’impliquer au maximum le secteur privé dans la construction des infrastructures nécessaires à l’organisation des SEA Games 31.


Le ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme devrait présenter ce projet à la Fédération des sports d’Asie du Sud-Est prochainement, conformément aux statuts de cette fédération.
En athlétisme, Nguyên Thi Huyên a couru le 400 m haies dames en 56’15’’, battant ainsi le record de la Thaïlandaise Srithoa Reawadee, établi aux SEA Games 18 aux Philippines, en 1995. Elle a aussi atteint les minima olympiques et donc déjà validé sa qualification. Nguyên Van Lai a, quant à lui, ramené une médaille d’or à l’athlétisme vietnamien, établissant aussi un nouveau record au 5.000 m, qu’il a couru en 14’4’’82.


«Le sport national est sur la bonne voie. Ces résultats sont les premiers fruits des investissements de taille réalisés en faveur d’une cinquantaine de sportifs +cibles+ du pays (les meilleurs éléments pris en charge par les instances sportives nationales, ndlr)», se réjouit Trân Duc Phân, directeur général adjoint du Département de l’éducation physique et des sports, qui était également le chef de la délégation des sportifs vietnamiens pour les SEA Games 28.


En route vers les JO et l’ASIAD


«Nous nourrissons des ambitions pour les Jeux olympiques (JO) et les Jeux sportifs d’Asie (ASIAD). Pour ces compétitions, nous avons décidé de concentrer nos efforts dans cinq disciplines que sont l’athlétisme, la natation, la gymnastique artistique, l’haltérophilie et le tir. Les autres bénéficient aussi d’un soutien, mais moins important», insiste-t-il.


Pour l’heure, une cinquantaine de sportifs «cibles» sont inscrits dans la Stratégie à long terme du sport national, dont Nguyên Thi Anh Viên et Quach Thi Lan. Ces sportifs seront envoyés à l’étranger pour suivre des entraînements à long terme. En plus de profiter d’installations modernes, ils bénéficieront de techniques d’entraînement d’experts de classe mondiale.


«Ces SEA Games 28 étaient un test en vue des ASIAD 18 et des JO de Rio de Janeiro, en 2016», appuie Trân Duc Phân. Les entraîneurs de Quach Thi Lan, blessée au cou-de-pied, ne lui ont donc pas mis la pression. Elle ne s’est pas alignée sur le 400 m haies, pour ne pas aggraver sa blessure et mettre toutes les chances de son côté lors des ASIAD 2018, en Indonésie. Elle est l’un des plus grands espoirs du Vietnam pour un titre lors de ce rendez-vous sportif. -CVN/VNA

Vos commentaires sur cet article ...
Autres