Hanoi (VNA) - Dans l’optique d’aider les enfants des rues à obtenir un métier stable, l’Américain Neal F.Bermas a créé une chaîne de restaurants baptisée STREETS International. Un projet qui redonne confiance à ces jeunes, et leur ouvre de nombreuses opportunités.

Neal F.Bermas prodigue son savoir-faire. Photo : CTV/CVN

Pour ses qualités professionnelles et son expérience, Neal F.Bermas avait reçu de nombreuses et alléchantes proposions de grands groupes hôteliers. Pourtant, l’Américain a décidé de prendre un tout autre chemin. Il s’est lancé dans la fondation de STREETS International, une chaîne de restaurants qui emploie des jeunes issus de la rue.

À sa première arrivée au Vietnam en 2008, il a été captivé par la ville de Hôi An. Mais il a aussi été profondément marqué par la présence de ces enfants vivant dans les rues. «En regardant ces jeunes qui ne peuvent compter que sur eux-mêmes pour subvenir à leurs besoins, je souhaitais faire quelque chose pour eux», se souvient-il.

Une formation pour changer les destins

Il est passé dès lors à l’action, et a décidé de mettre sur pied un programme d’apprentissage professionnel dans la restauration en faveur de ces enfants. Ainsi, ils apprennent non seulement des techniques de travail, mais également l’art de communiquer, des éléments indispensables pour trouver un emploi dans le secteur une fois arrivés à l’âge adulte.

Depuis six ans donc, l’Américain a formé près de 150 jeunes en situation difficile. Entre 20 et 25 élèves intègrent une nouvelle promotion tous les neuf mois, après avoir passé deux entretiens. Mais ce n’est pas tout. Neal F.Bermas se rend également chez eux pour comprendre leur vie et cerner au mieux leurs motivations. Une fois sélectionnés, les apprentis suivent une formation d’une durée de 18 mois, mêlant pratique et théorie. Les frais de scolarité, de logement et de repas sont à la charge de l’Américain. Outre la possibilité de travailler dans les restaurants de la chaîne STREETS International, ces cours ouvrent aux jeunes les portes de quelques grands restaurants de Hôi An.

Depuis six ans, Neal F.Bermas a formé près de 150 jeunes en situation difficile. Photo : CTV/CVN

«Un bon repas aide l’enfant à mieux aller», telle est sa devise. «Nous proposons de bons plats. Nos clients sont très heureux d’apprendre que leur repas offre des opportunités à des enfants en situation difficile», se réjouit-il. 

Nguyên Thi Chup, issue de l’ethnie Co Tu dans la province de Quang Nam, est orpheline et vivait dans la misère avec sa fratrie. «Mes deux grands frères ont dû quitter les bancs de l’école pour travailler. Ma grande sœur et moi-même avons été confiées à ma grand-mère, qui était déjà âgée. Très souvent, nous n’avions rien à manger», se souvient-elle.

Quand la grand-mère n’a plus été en état de travailler et que la situation financière ne permettait plus d’assurer la prise en charge, les autorités de Quang Nam ont alerté la fondation SOS Villages d’Enfants de Dà Nang, et cette dernière les a accueillies au sein de leur établissement.

À ses 15 ans, une grande page s’est tournée pour la jeune fille quand elle a intégré les cuisines de STREETS International à Hôi An. À la fin de son parcours, elle a trouvé un emploi stable dans un restaurant. Désormais pour elle, la faim n’est plus qu’un mauvais souvenir. Mieux encore, elle arrive à subvenir à ses besoins.

Redonner de l’espoir en l’avenir

L’histoire de Nguyên Thi Chup n’est pas unique, de nombreux autres enfants ont été embauchés dès leur formation achevée. Par conséquent, la vie de leur famille a pu nettement s’améliorer.

Vong Trinh Phuoc et Vong Trinh Duc sont jumeaux. Ils ont vécu une enfance difficile et précaire, leurs parents ayant une santé des plus fragiles. En plus de l’école, les deux frères devaient travailler à mi-temps comme serveurs dans une échoppe. En 2012, alors que Phuoc et Duc préparaient les examens d’entrée pour le lycée, leur mère est malheureusement décédée. Par l’intermédiaire de plusieurs de leurs amis, les jumeaux ont pu croiser le chemin de Neal F.Bermas. Et pour l’heure, ils sont tous deux employés dans la chaîne de restaurants.

Histoire similaire pour Tân Cuong, 20 ans à peine, et qui doit s’occuper de sa petite sœur atteinte du syndrome de Down, et d’un autre frère en bas âge. Avant d’être embauché dans les cuisines de STREETS International, Cuong est passé par de nombreux métiers. De son aveu, il peut maintenant penser à son avenir, avec optimisme.

Et quid des prochains projets de Neal F.Bermas ? L’Américain ne cache pas son ambition : «J’ai déjà élaboré mon  plan. Je continuerai à aider les enfants pauvres dans le Sud, et de les promettre à un bel avenir». –CVN/VNA