vendredi 18 août 2017 - 21:49:19

Trois villages de métier connus en banlieue de Hanoi

Imprimer

Hanoi (VNA) - Une fois à Hanoi, vous pouvez découvrir beaucoup de choses attrayantes telles que des sites touristiques, des complexes historiques, des monuments célèbres, etc. La visite de villages de métier traditionnels est l’un des choix prisés des visiteurs de la capitale. Voici les trois villages préférés des touristes vietnamiens comme étrangers.

 

Des décorations en rotin et en bambou de Phu Vinh sont appréciés à l’étranger. Photo : Quang Châu/CVN


Village de vannerie de Phu Vinh

Le village de vannerie de Phu Vinh se trouve dans le hameau de Phu Vinh, commune de Phu Nghia du district de Chuong My, à environ 30 km au sud-ouest du centre-ville. Ce village est connu comme l'un des plus célèbres.

Selon la légende, le bon vieux temps, à Phu Vinh, beaucoup de cigognes y vivaient et leurs plumes blanches étaient omniprésentes, la habitants les ramassent pour en faire des chapeaux. Les chapeaux en plumes de cigognes sont non seulement beaux mais aussi très résistants. Beaucoup de gens les achètent et la production de chapeaux en plumes de cigognes devint progressivement une vannerie de chapeaux en plumes de cigognes. Plus tard, lorsque les plumes de cigognes se firent rares, les vanniers utilisèrent d’autres matériaux comme le rotin et le bambou pour fabriquer de nombreux autres articles tels que paniers, corbeilles... Depuis lors, Phu Vinh est un village de vannerie.

Les produits de vannerie de Phu Vinh se caractérisent par des formes simples, mais les techniques employées sont très sophistiquées et exigent la minutie de vanniers talentueux et ingénieux. Les artisans passent par de nombreuses étapes, de la sélection et du traitement des matières premières à la fabrication du produit final. Ces produits sont très riches en couleurs, qui peut être la couleur d'origine du matériau utilisé, ou celle d’une teinture ou d’une peinture.

Les produits de Phu Vinh comptent des centaines de types et de modèles tels que les portraits, les paysages, les panneaux tranversaux, les sentences parrallèles, les oiseaux, les animaux ou les céramiques enveloppées par du rotin, combinaison entre la céramique de Bat Tràng et la vannerie de Phu Vinh.

Village de céramiques de Bat Tràng


Les visiteurs se plaisent à découvrir l’univers de céramique à Bat Tràng. Photo : Quê Anh/CVN
Situé sur la rive gauche du fleuve Rouge à environ une dizaine de kilomètres au sud-est du centre-ville de Hanoi, Bat Tràng est renommé depuis fort longtemps pour l'originalité, la qualité et la beauté de ses céramiques. En tant qu’ancien village de poteries des plus célèbres du Vietnam, les produits de Bat Tràng se vendent aujourd'hui dans plusieurs pays étrangers.

L’histoire de près de 1.000 ans de ce village est étroitement liée à la naissance de la capitale de Thang Long, aujourd’hui Hanoi. Il possède plusieurs avantages géographiques, notamment des voies de communication terrestres et fluviales aisées, qui ont favorisé son épanouissement. Le métier de la céramique apporte pleinement ses bienfaits économiques à la population locale, tout en étant l'une des fiertés de la culture de Hanoi.

La commune de Bat Tràng abrite les deux hameaux de Bat Tràng et de Giang Cao. Tous deux ont été reconnus villages de métier traditionnels de ville. 80% des 1.800 foyers de cette commune pratiquent le métier. Chaque année, ces deux villages créent de l’emploi pour des milliers de personnes des localités avoisinantes

En allant en ce lieu, vous pouvez non seulement explorer le processus de fabrication d’une pièce de céramique, mais également en faire une vous-même pour faire quelques cadeaux à votre famille ou à vos amis. Bien que cette activité soit difficile, vous réussirez certainement avec l’assistance d’un artisan. Vous pouvez aller, par ailleurs, au marché local pour acheter de belles pièces.

Village de soie de Van Phuc


La soie de Van Phuc est durable, belle, légère et très douce. Photo : Thanh Hà/VNA/CVN
Van Phuc, un village situé sur la digue de la rivière Nhuê, dans l’arrondissement de Hà Dông à une dizaine de kilomètres du centre de Hanoi, perpétue la tradition de la soierie depuis plus d'un millénaire.

La notoriété de ce village dépasse largement les frontières du pays depuis fort longtemps. Juste derrière la porte du village se succèdent des dizaines de boutiques rutilantes et leurs ateliers de fabrication où l’on peut trouver toute une gamme de produits de soie très variée : sacs, écharpes, vêtements pour homme ou pour femme, et bien d'autres choses encore. Sous les mains expertes des tisseurs, la soie naturelle de Van Phuc, appelée aussi soie de Hà Dông, est renommée depuis ses débuts pour sa finesse.

L'obtention de la soie est le résultat d’un un long processus qui commence avec la plantation de mûriers, nourriture exclusive des vers à soie, puis l’élevage de ces derniers pour recueillir leur cocon, le dévidage de ceux-ci après avoir été plongés dans l'eau bouillante, teinture des fils de soie, séchage, bobinage et, enfin, tissage. Après cette dernière opération, vient celles de teinture des tissus et leur séchage.

La soie de Van Phuc est durable, belle, légère et très douce. C'est pourquoi beaucoup de clients, surtout étrangers, la choisissent, malgré les nombreuses catégories de soie présentes sur le marché vietnamien. -CVN/VNA

Vos commentaires sur cet article ...
Autres