lundi 21 août 2017 - 15:37:57

Trois tigrons blancs naissent au zoo de Hô Chi Minh-Ville

Imprimer

Les vétérinaires du zoo de Hô Chi Minh-Ville mènent depuis six ans un projet de reproduction et d’élevage du tigre blanc (Panthera tigris). Leurs efforts ont été récompensés par la naissance en juillet 2015 de trois tigrons.

Vétérinaires du zoo de Thao Câm Viên pesant le tigron blanc abandonné par sa mère. Photo: VNA

Le 7 juillet 2015, au soir, trois magnifiques bébés tigres blancs sont nés à Hô Chi Minh-Ville, une première au Vietnam. Un moment particulier dans les 150 ans d’histoire du jardin zoologique de Thao Câm Viên.

En 2009, grand événement. Deux tigres blancs, chacun de 120 kg, débarquent au zoo de Thao Câm Viên, acheminés depuis celui d’Elmvade, au Canada, par voie aérienne. Le mâle s’appelle Lem et la femelle, Luôc.

Trân Thi My Hanh, une vétérinaire au Thao Câm Viên depuis 12 ans, a soigné ce couple pendant ses premières semaines au Vietnam. Elle a ensuite été remplacée par Minh Phuong, une autre vétérinaire du zoo.

«Le cycle de reproduction d’un tigre blanc en âge de procréer dure de 30 à 75 jours. La chose la plus difficile : choisir le moment optimal pour la procréation. Pendant la grossesse de Luôc, durant 104 jours, quatre  caméras la surveillaient jour et nuit», informe Minh Phuong. L’acclimatation de Lem et Luôc s’est bien passée puisque trois petits tigres sont nés, deux en bonne santé et le troisième plus faible.

Des vétos baby-sitters

Deux jours après la mise bas, Luôc a abandonné le plus faible pour se concentrer sur les deux restants. Les vétérinaires ont alors décidé de le séparer de sa mère et de ses frères. Une pièce de 20 m2  lui a été réservée, comprenant biberon, serviettes, chauffe-eau, lampe de chauffage, lait en poudre, bref tous le nécessaire pour s’occuper d’un… enfant en bas âge. L’évolution de son état de santé a été notée dans un carnet. Exemple : «11h45 le 12 juillet. Le petit tigre pèse 0,81 kg et sa température corporelle est de 32,9ºC (normalement 37ºC). Après avoir été réchauffé sous lampe et un repas de 25 ml de lait, elle est remontée à 37,6ºC».

Un mois après, le 12 août, il fait 4,65 kg. Le 13 septembre, 8,55 kg. Les spécialistes estiment désormais que le tigron abandonné est tiré d’affaire. Retrouvera-t-il un jour sa mère «indigne» dans l’enclos, seul l’avenir nous le dira.

Des efforts reconnus

Nguyên Ba Phu, 32 ans, est un des trois vétérinaires en charge de soigner ce tigre. Ce diplômé en zootechnie-médecine vétérinaire de l’Université de Tây Nguyên travaille à Thao Câm Viên depuis 2013.

 

Ce tigron, le plus faible de la portée, a repris du poil de la bête. Photo: VNA

Depuis deux mois, Phu et ses deux collègues se relaient pour l’allaiter. «Une chose n’est pas aisée : lui donner le biberon. Quand il est de bonne composition, il boit un biberon de 180 ml en 15 minutes. Quand il est mal luné, il faut le caresser et l’amadouer pour qu’il finisse par téter», confie Phu.

La cheffe des vétérinaires du zoo, Pham Thi Diêp Ngân, ne tarit pas d’éloge sur ses collègues, en charge de plus d’un millier d’animaux. «Ce sont avant tout des passionnés. Élever et faire se reproduire des espèces rares participe aussi de leur conservation. C’est un travail qui exige de la ténacité», dit-elle.

Le 9 août a eu lieu la première apparition publique des trois tigrons blancs. À cette occasion, Lê Hoàng Quân, alors président du Comité populaire de Hô Chi Minh-Ville, a visité le zoo pour les admirer et a remis un satisfecit pour ce succès. Il a proposé de plancher sur un «projet tigre blanc», qui sera soumis au ministère des Sciences et des Technologies ainsi qu’au ministère de l’Agriculture et du Développement rural.

M. Quân a souhaité également le renforcement de la coopération internationale dans la reproduction et la conservation des espèces menacées. Il s’agit selon lui d’une des grandes missions du zoo de Thao Câm Viên, en plus de l’accueil du public.          

Au secours des derniers tigres

Le tigre blanc est un tigre possédant une anomalie génétique appelée «leucistisme» ou «leucisme». Ses chances de survie dans la nature sont largement compromises par cette couleur atypique qui l’empêche de se camoufler dans la forêt et de surprendre ses proies. Exceptionnels dans la nature, les tigres blancs sont quelques centaines dans le monde, répartis principalement dans les parcs zoologiques et les réserves animalières.

 

Selon le Fonds mondial pour la nature (WWF), en 2013, la population de tigre était d’environ 3.200 individus, soit 6.800 individus de moins qu’en 1900. Cette espèce est inscrite dans la Liste Rouge des espèces menacées d’extinction. Neuf sous-espèces ont été reconnues, dont le tigre d’Indochine que l’on trouve dans cinq pays (Cambodge, Laos, Myanmar, Thaïlande et Vietnam).

Sa population sauvage a connu une chute drastique et est réduite à ce jour à 350 individus, dont moins d’une trentaine au Vietnam, une régression imputable à la disparition de son habitat, de ses proies favorites et du braconnage. Sa disparition du pays apparaît malheureusement comme inéluctable. – CVN/VNA

Vos commentaires sur cet article ...
Autres