Trois canons royaux fabriqués en 1820 figurent sur la "Liste des 37 objets précieux de la nation", récemment approuvée par le Premier ministre Nguyên Tân Dung. Ces pièces d’artillerie sont exposées au Musée de la province de Hà Tinh (Centre).

En août 2013, lors d’une plongée à 36 miles marins des côtes, un groupe de pêcheurs de la commune de Câm Linh, district de Câm Xuyên, province de Hà Tinh (Centre), découvre une épave gisant à 28 mètres de profondeur. Le navire a sombré il y a près de 200 ans, selon des experts. Après des heures de recherche, ils trouvent de nombreux objets anciens, dont trois canons. Il leur faut deux semaines pour les retirer de l’eau et les ramener sur la terre ferme.

Les canons ont été remis ensuite au musée de la province de Hà Tinh. Après avoir été débarrassé de leur gangue de rouille et d’animaux incrustées, ils ont retrouvé leur état originel. "Ornements et écritures sont apparus devant nos yeux éberlués", précise Nguyên Tri Son, directeur du musée.

De couleur brun-gris, chaque pièce, en bronze, pèse près de 1,26 tonne avec une longueur de 2,45 mètres. D’après Nguyên Tri Son, la valeur de ces trois canons résident, outre l’aspect historique, dans l’originalité de leur décoration. Les ornements de dragons, de nuages, de lianes sont gravés minutieusement. Les écritures en han (idéogrammes chinois anciens) précisent la date et l’objectif de fabrication. Il s’agit d’un ensemble des "Trois canons génies sacrés" de protection du pays. Ils ont été fabriqués dans l’année du Serpent 1821, 2e année de règne du roi Minh Mang (1820-1841), 2e empereur de la dynastie des Nguyên (1802-1945). En outre, est gravé un poème d’éloge au roi Minh Mang et précisant le but de leur fabrication. Tous les éléments de décoration ont été revêtus d’argent. Au fil du temps, plusieurs ornements de l’un des trois canons ont été perdus. En 2006, le musée de la province de Hà Tinh en collaboration avec le Musée national de l’histoire a réussi à le restaurer. 


Les écritures en han (idéogrammes chinois anciens) sur le  fût précisent la date et l’objectif de fabrication. Photo : Thanhniên

Selon les annales historiques du Musée des beaux-arts de la cour royale de Huê, durant ses années de règne, le roi Minh Mang a fait fondre au total 269 canons en bronze. "Ces trois canons étaient considérés comme des symboles de l’autorité du roi, de la puissance du pays en période de prospérité", détaille M. Son. Toujours selon lui, ces trois canons sont parmi les plus rares et ceux de plus grande valeur.

"La reconnaissance de ces trois canons comme Objet précieux de la nation a une signification importante dans les efforts de conservation des patrimoines culturels du pays", affirme Lê Ba Hanh, vice-directeur du musée de la province de Hà Tinh. -VNA