L'agriculture, moteur du développement économique du Delta du Mékong. Photo: VNA

 

Hanoi (VNA) - Le Delta du Mékong recense actuellement plus de 50.000 entreprises, ​soit près de 10% du total du pays. La plupart d’entre ​elles sont spécialis​ées dans l’agriculture et l’aquaculture, secteurs les plus concernés par l'accord de partenariat transpacifique (TPP).

Une fois en vigueur, le TPP donnera aux entreprises locales un accès à un grand marché, ​leur permettant ​d'augmenter leurs exportations. Mais il est obligatoire d'améliorer leur compétitivité en modernisant leurs technologies et leurs capacités de gestion.

Les entreprises du Delta du Mékong se verront offrir de grandes opportunités grâce à ​la suppression ou la réduction ​de tarifs douaniers. En coopérant avec les entreprises des pays parties au TPP, y compris celles du Japon, elles pourront accélérer les transferts de technologies, selon le docteur Vo Hung Dung, directeur de la Chambre d’industrie et de commerce de Can Tho.

Il a également analysé les influences du TPP sur le marché local ainsi que les défis ​auxquels les entreprises devront faire face dans leur intégration.

Un grand nombre de ces entreprises sont des PME. Souffrant d'un manque d’informations sur le marché, de technologies et de capacités de gestion, elles pourraient être dominées par des groupes étrangers.

Le Delta du Mékong​ possède des ressources humaines jeunes et abondantes, mais non-qualifiées. A long terme, il est possible que les travailleurs locaux ne puissent être en mesure de concurrencer leurs homologues étrangers.

La perte de parts de marché domestique causée par l'afflux de produits importés est également un risque pour les entreprises locales, a ajouté Vo Hung Dung.

Selon Ma Thi Thanh, vice-présidente de l’Association des entreprises de la province de Soc Trang, la restructuration figure parmi les mesures à prendre immédiatement pour le développement durable et l’intégration au monde du delta du Mékong.

L'économiste Le Dang Doanh a souligné l’importance de l’établissement d’un mécanisme de coopération entre les entreprises, les agriculteurs, les exportateurs et les importateurs, les banques et les instituts de recherche. 

Les entreprises du Delta du Mékong d​oivent ​investir davantage dans les ressources humaines, les sciences et les technologies. Il leur faut également profiter de la mise en place de l’e-douane, ainsi que se renseigner sur les normes de sécurité alimentaire, de conditionnement...

Les experts ont également insisté sur la nécessité de moderniser les ports maritimes du Delta du Mékong afin de favoriser les activités d’import-export. 

Selon les statistiques de l’Association des ports maritimes du Vietnam, en 2014, le ​fret ayant transi​té​ par les ports maritimes locaux s'est élevé à 7,476 millions de tonnes et 89.178 EVP (Equivalent vingt pieds ou TEU en anglais), ce qui ne représent​e que 3,71 % ​du fret et 0,92 % ​des conteneurs transitant au Vietnam. -VNA