mardi 22 août 2017 - 00:56:17

Thua Thiên-Huê: documents anciens, tâches nouvelles

Imprimer

La province de Thua Thiên-Huê (Centre) et la ville de Huê, capitale de la dynastie des Nguyên (1802-1945), conservent encore de nombreux documents précieux en caractères chinois (Han) et en écriture démotique sino-vietnamienne (Nôm).

Nombre de ceux-ci sont conservés intacts dans des maisons communales des localités de la province de Thua Thiên-Huê. Ces précieux textes nous révèlent les grands moments des communautés rurales d’alors, défrichement de terres ou charte de fondation de village, mais aussi nationaux avec des documents relatifs à la lutte pour l’indépendance ou la défense de la souveraineté territoriale du Vietnam.

La seule ville de Huê compte une cinquantaine d’anciennes maisons communales. Nombre d’entre elles conservent un fonds intégral d’actes et de documents de la communauté qu’elles représentent. Ainsi, celle de Luong Quan située dans le quartier de Thuy Biêu, garde encore un ordre impérial de 1887 de l’empereur Dông Khanh (1864-1889) adressé aux deux génies tutélaires qui furent les fondateurs du village correspondant lors du règne de Lê Thanh Tông (1442-1497).

Plus important encore, la maison communale My Loi (commune de Vinh My, district de Phu Lôc) conserve un millier de pages en Han ou Nôm. «Le village a offert au ministère des Affaires étrangères le texte en caractères chinois qui prouve la souveraineté du Vietnam sur l’archipel Hoàng Sa», a déclaré le chef du village, Hoàng Thiêt Dung. Ce texte de 1743 est rédigé sur du papier do, fait de rhamnoneuron. Il s’agit du règlement d’un procès entre le quartier de My Toan (aujourd’hui village de My Loi) et celui d’An Bang (village de An Bang) sur le paiement de l’impôt concernant un navire d’exploitation de fruits de mer du groupe marin de Hoàng Sa...

La numérisation des anciens textes est une tâche nouvelle. En effet, ce patrimoine de textes en Han et Nôm qui témoigne des développements culturels, historiques, économiques et sociaux de la nation, n’a pas de prix, souligne Phan Tiên Dung, directeur du Service de la culture, des sports et du tourisme de Thua Thiên-Huê. Et la province de Thua Thiên Huê comme l’ancienne capitale de Huê en conserve un nombre considérable. Or, entre les vicissitudes historiques et les ravages du temps, ce patrimoine est menacé de disparaître.

Pour éviter une telle catastrophe, le Service de la culture, des sports et du tourisme de Thua Thiên-Huê, en coopération avec des chercheurs et le réseau des bibliothèques nationales, collecte et conserve ces anciens textes.

Ceux-ci sont en général retranscrits – de l’ordre des deux tiers à ce jour, mais aussi numérisés, ce afin que les originaux ne soient pas davantage endommagés.

De 2009 à aujourd’hui, ce sont plus de 70.000 pages de documents qui ont été numérisées. Dernièrement, dans le village de Thanh Thuy Thuong (quartier de Thuy Duong, bourg de Huong Thuy), 21 ordres impériaux des empereurs Gia Long (1762-1820 – fondateur de la dynastie des Nguyên), Minh Mang (1791-1841) et Khai Dinh (1885-1925) adressés aux villageois l’ont été également. Ils sont ensuite traduits afin d’être à la disposition de tous les chercheurs. – AVI

Vos commentaires sur cet article ...
Autres