Le chef de l'Armée de terre de Thaïlande, le général Prayuth Chan-ocha, a appelé les parties thaïlandaises à faire preuve de retenue.

Cet appel a été lancé à l'approche du week-end où les meneurs des manifestations anti-gouvernementales appellent des milliers de personnes à descendre dans la rue. Le général Prayuth Chan-ocha a souligné que les parties devaient être prudentes dans leurs activités et éviter le recours à la violence. Si des violences surviennent, les forces de sécurité seront contraintes d'y mettre un terme.

Lors d'une rencontre avec la Première ministre Yingluck Shinawatra, le général Prayuth Chan-ocha a réaffirmé que les forces armées ne prenaient part à la crise politique actuelle.

L'instabilité politique en Thaïlande dure depuis quatre mois. Elle a déjà fait 11 morts et des centaines de blessés. Pour mettre fin au chaos, la Thaïlande a organisé des élections anticipées le 2 février dernier. Cependant, elles ont été empêchées par les manifestants dans certaines circonscriptions.

Selon la Commission électorale de Thaïlande, 46,79 % de la population thaïlandaise, soit 20,1 millions d'électeurs, ont glissé un bulletin dans les urnes dans 68 villes et provinces, et les résultats ne seront publiés qu'après la fin des élections dans toutes les circonscriptions du pays.

Le ministre thaïlandais intérimaire des Affaires étrangères, Surapong Tovichakchaikul, a appelé les gouvernements étrangers et les organisations internationales à dénoncer les manifestants anti-gouvernementaux.

Il a souhaité que l'ONU se fasse le relais de cet appel lancé lors d'une réunion avec des diplomates de 51 pays et des officiels de quatre organisations internationales.

Le chef de la diplomatie thaïlandaise a également affirmé que le gouvernement intérimaire accomplirait les élections du 2 février dernier qui ont été empêchées par les manifestants. -VNA