dimanche 20 août 2017 - 16:43:44

Taxis et mini-bus verts pourraient débarquer à HCM-Ville

Imprimer

Le Service des transports et des communications de Hô Chi Minh-Ville (Sud) est sur le point de soumettre au Comité populaire municipal un projet de mise en place de voitures électriques comme transport en commun complémentaire dans le centre-ville.

" Les embouteillages sont devenus un réel problème dans les rues principales de Hô Chi Minh-Ville comme Hai Bà Trung ou Cach mang thang Tam, pendant les heures de pointe, mais aussi tout le reste de la journée, de 06h00 à 19h00 ", a rapporté un représentant du Centre de gestion et de management des transports publics, relevant du Service des transports et des communications de Hô Chi Minh-Ville.

On le sait, les embouteillages sont dus à la forte hausse de la densité de véhicules en ville, tandis que les infrastructures ne suivent pas. Sur le premier trimestre de l’année, le nombre de passagers utilisant des transports en commun dans le centre-ville a atteint 30,47 millions de personnes. De plus, les demandes touristiques sont de plus en plus importantes dans le centre-ville, entre les sites à visiter, les restaurants, les hôtels et les centres commerciaux. Ce volume important influe sur les indices de pollution atmosphérique et sonore, qui ont dépassé les normes tolérées.

Afin donc de limiter la pollution, de désengorger les artères de la ville, et de répondre à ces demandes, le Service municipal des transports et des communications a étudié un projet de voitures électriques, avec deux plans possibles : sous forme de taxis ou de mini-bus. L'instigateur de cet investissement encourage, pour le financer, toutes les entreprises volontaires à participer. Sous forme de taxi, ces véhicules électriques disposeront de quatre ou huit places. Le coût d’investissement est estimé à 10,15 milliards de dôngs pour l’importation de 20 voitures à quatre places et 30 à huit places. Sous forme de mini-bus, ils auront 12 places pour un investissement de 2,4 milliards de dôngs pour huit véhicules.

Aux estimations des experts, les voitures électriques coûtent bien plus chères mais, ne rejetant pas de gaz, elles participent incontestablement à la protection de l'environnement. Selon les prévisions, les premières voitures électriques devraient sillonner les rues du centre-ville de la mégapole du Sud début 2014. – VNA

Vos commentaires sur cet article ...
Autres