Les ails de Ly Son, les fruits du dragon de Binh Thuân, les goyaves de Long Khánh, les légumes de Dà Lat, les litchis de Hai Duong, et beaucoup d’autres produits agricoles encore de nombreuses localités, envahissent les supermarchés du pays. Abondants, attrayants, les rayons de fruits et légumes du Vietnam ont du succès chez le consommateur vietnamien.

Les chaînes de supermarchés comme Co.op Mart, Vinmart, Fivimart, Big C, Hapro... vendent de plus en plus de ces produits agricoles du fait de leur qualité et de leur abondance.

Un rayon de fruits au supermarché Big C dans la province de Ninh Binh.          Photo : VNA

Des fruits du dragon, des pamplemousses, des oranges, des jaques... sont en vente dans un rayon de fruits à côté de la porte du supermarché Co.op Mart Ly Thuong Kiêt, dans le 11e arrondissement de Hô Chi Minh-Ville. «Auparavant, les fruits étaient dans une zone fixe de notre supermarché. Nous avons créé récemment un autre rayon, mobile cette fois, à côté de la porte d’entrée, afin d’attirer l’attention des consommateurs. En outre, la plupart de ces produits sont proposés à des prix réduits», a expliqué Mme Thuy, une employée du supermarché.

«La chaîne Saigon Co.op vend en moyenne 150 tonnes de fruits et légumes par jour, soit environ 20% de plus que l’an dernier. Et 90% de ses fruits sont du Vietnam car il n’y a aucun problème d’approvisionnement, et les consommateurs nationaux préfèrent de plus en plus que les fruits soient de leur pays. Aussi les distributeurs apprécient-ils coopérer avec les cultivateurs suivant  les normes de qualité VietGAP ou Global GAP...», a déclaré Vo Hoàng Anh, directeur marketing de cette chaîne.

VinMart coopère aussi avec les agriculteurs locaux pour consommer leurs produits, notamment les fruits et légumes de Dà Lat (province de Lâm Dông, hauts plateaux du Centre). Le réseau se charge du transport, de la conservation et de la distribution dans ses supermarchés de l’ensemble du pays. VinMart soutient également les producteurs dans l’amélioration de leurs techniques de culture pour des produits de plus grande qualité.

Les supermarchés Big C et Fivimart travaillent aussi avec les Services de l’industrie et du commerce, et de l’agriculture de différentes localités afin de trouver des fournisseurs.

La qualité, la grande préoccupation des distributeurs

«Dans le cadre du renforcement des relations producteurs-vendeurs, le travail sur la qualité des produits est très important car elle conditionne absolument la confiance du consommateur», a précisé Vo Van Quyên, chef du Département des marchés intérieurs du ministère du Commerce.

«Pour être distribués par les supermarchés Big C, les produits doivent répondre à de nombreuses conditions de sécurité sanitaire des aliments, de qualité, ce à quoi s’ajoutent toutes les règles d’étiquetage. Nous donnons une priorité aux spécialités locales. Nous soutenons aussi les petits et moyens producteurs en présentant leurs produits à un bon emplacement dans nos rayons ou en gondole. Nous organisons par ailleurs des campagnes de vente sans marge pour nous-mêmes pour les melons d’eau des provinces du Centre, les oignons de Dà Lat, les litchis de Hai Duong», a affirmé Hô Quôc Nguyên, un responsable de Big C.

Une ferme de culture maraîchère dans la province de Lâm Dông (hauts plateaux du Centre). Photo : VNA

La chaîne Saigon Co.op a signé des accords avec des coopératives de production certifiées VietGAP ou Global GAP avec soutien financier, assistance technique pour la culture de produits sécuritaires ou pour les commercialiser.

«La production de légumes aux normes de qualité VietGAP est obligatoire pour une coopérative souhaitant vendre ses produits aux distributeurs. Cela garantit la santé des consommateurs comme leur développement», a souligné Vo Thành Duong, vice-président de la Coopérative de légumes sécuritaires Phuoc An, dans l’arrondissement de Binh Chanh de Hô Chi Minh-Ville.

D'après lui, depuis l’application des normes VietGAP, les affaires de sa coopérative évoluent favorablement, tout comme le rendement des cultures. Aujourd’hui, la superficie des cultures s’élève à 30 ha, contre 25 ha en 2014, et Phuoc An peut fournir près de 6 tonnes de légumes par jour, dont environ 70% sont consommées par les supermarchés de la ville, le reste étant vendu à des écoles et des magasins.

Mai Van Khân, directeur de la coopérative Tân Tiên, à Dà Lat, a déclaré que «tous les clients choisissent des produits VietGAP quand nous les leur proposons. Maintenant, nos produits sont présents dans plusieurs supermarchés et grands magasins de fruits et légumes de Hô Chi Minh-Ville et de Hanoi. Désormais, nous investissons dans des cultures hydroponiques pour mieux répondre aux besoins de nos clients exigeants». -CVN/VNA