Le "banh chung" est un gâteau de riz gluant traditionnel consommé pendant le Têt. Photo: hanoimoi.com.vn
Hanoi (VNA) - Les environs de Hanoi sont connus pour leurs villages de métier où se perpétuent des traditions artisanales séculaires spécialisés dans les produits typiques pour le Têt tels que les villages de Nhât Tân, de Quang Ba ou le village de Tranh Khuc très réputé pour ses délicieux gâteaux de riz gluant (banh chung).

Le village "banh chung" de Tranh Khuc

Le village de Tranh Khuc dans le district de Thanh Tri, en banlieue de Hanoi est réputé depuis des siècles pour ses bánh chung. Un artisanat pratiqué depuis des générations qui a contribué à développer l’économie de Tranh Khuc.

Chaque 15e jour du calendrier lunaire, le village s’anime et ses habitants se dépêchent de préparer leurs "banh chung".

Le secret de la saveur délicieuse des "banh chung" de Tranh Khuc réside dans le choix des ingrédients, du riz gluant, des feuilles de bananier, de la viande de porc, puis du haricot mungo.

Le village des fleurs de pêcher de Nhât Tân

Ces jours-ci, les propriétaires des jardins de pêcher de Nhât Tân (dans l’arrondissement de Tây Hô à Hanoi), sont très occupés par la floraison, en dépit du froid.

Nhât Tân est un autre village horticole très connu de Hanoi et aussi au Nord. On y cultive des pêchers, célèbres pour leurs fleurs roses aux grands pétales.

Les habitants de Nhât Tân vivent principalement, et depuis longtemps, de la culture du pêcher. Forts de leur expérience, les cultivateurs font grandir des pêchers dont les bourgeons s’épanouissent pour le Nouvel An traditionnel.

Alors que le Têt approche à grand pas, les gens affluent vers les jardins de pêchers de Nhât Tân pour acheter, louer, ou simplement admirer les pêchers et prendre des photos souvenirs.

Le village de kumquats de Quang Ba

Avoisinant au village de Nhât Tân, le village de Quang Ba est célèbre depuis longtemps pour le métier traditionnel de la culture de kumquats. À l’approche du Têt, les habitants du village de Quang Ba s’activent dans les jardins de kumquats.

Le kumquat de Tu Liên est connu non seulement dans la capitale, mais aussi dans l’ensemble du pays. Les cultivateurs ont accumulé une grande expérience et parviennent à produire des arbustes ayant à la fois des fruits verts, des fruits mûrs et des bourgeons. Une caractéristique très importante, qui symbolise la famille pluri-générationnelle vietnamienne et, par extension, le bonheur familial.

Le village d’encens de Yên Phu

Les parfums du Têt traditionnel proviennent non seulement des fleurs, des plats mais encore de l'encens. Car le Têt est le moment où toute la famille se réunit pour vivre l’ambiance chaleureuse et festive. Pour les Vietnamiens, la signification la plus sacrée du Têt est le retour à la source. La source est la famille mais aussi le village natal, le pays d’origine. Le Vietnam a un proverbe «Quand on boit de l’eau, on pense à la source», une belle tradition transmise de génération en génération qui est gravée dans le subconscient de chaque personne et est particulièrement valorisée à chaque fois que revient le Têt.

Lors du Têt, les Vietnamiens, quel que soit leur métier, quel que soit l'endroit où ils vivent, ont le même souhait de se retrouver en famille et d'offrir de l’encens sur l’autel de leurs ancêtres pour rendre hommage aux proches disparus, ainsi que pour exprimer leur gratitude envers le Ciel, la Terre et les Génies.

Le village de Yên Phu (dans l’arrondissement de Tây Hô, à Hanoi), est spécialisé dans la production d’encens depuis le XIIIe siècle.

Le village des vermicelles de Cu Dà

Le village de Cu Dà, situé à 20km à l’est de la capitale est célèbre non seulement pour son patrimoine bâti ancien exceptionnel : portiques d’entrée, pagode, temple et, surtout, maisons mais encore pour son métier traditionnel, la production des vermicelles.

Cu Dà est très connu pour ses miên dong, vermicelles de canna (Canna edulis) et sa sauce de soja. Les nouilles, faites à partir du tubercule du canna, se reconnaissent à leur couleur jaune ou blanche, et à leur parfum. Des vermicelles fines, qui ne deviennent pas pâteuses même si on les chauffe un peu trop longtemps. Canna edulis appartient à une famille proche des bananiers (les Cannacés). Elle est cultivée en Europe comme plante décorative (ses grandes fleurs rouges sont très belles), sous le nom de balisier.

Le village du pamplemousse de Phu Diên

Le pamplemousse est un fruit indispensable dans le plateau des 5 sortes de fruits déposé sur l’autel du Têt au Nord. Et la sorte de pamplemousse la plus prisée à Hanoi a l’origine du village de Phu Diên, dans l’arrondissement de Bac Tu Liêm.

Le pamplemousse de Phu Diên à la couleur jaune vif est connu pour son arôme caractéristique et sa douceur. De plus, après avoir été cueilli il peut se conserver du 3 au 6 mois dans un endroit frais et sec.

Actuellement le pamplemousse de Phu Diên est planté dans plusieurs provinces avoisinantes de Hanoi mais celui du village de Phu Diên est le plus réputé. -NDEL/VNA