vendredi 18 août 2017 - 02:31:08

Simplicité et authenticité au marché villageois

Imprimer

Le marché villageois commence vers 05h 00 du matin. Photo: VNA
Le marché de campagne fait partie intégrante de la culture de village. La halle est un lieu d’échanges incontournable pour les locaux. Et pas seulement pour la vente et le troc de marchandises. Petit tour du propriétaire.

À l’inverse de l’atmosphère suffocante des grandes agglomérations urbaines, le marché du village est une vraie bouffée d’air frais. Il a su conserver son aspect d’antan.

Il n’y a pas si longtemps encore, chaque commune avait «son» petit marché où les gens venaient échanger les marchandises indispensables à la vie de tous les jours. Le marché se trouve souvent au centre du village, rassemblant la plupart des habitants des lieux et des alentours.

La plupart des vendeurs sont des paysans qui offrent leurs produits tels que légumes, fruits et autres denrées alimentaires. Une des caractéristiques du foirail campagnard est qu’il se compose de pavillons ouverts. Il faut donc arriver tôt pour trouver un bon emplacement. Ces commerçants, traditionnellement, privilégient le troc à la vente. L’argent joue ici un rôle secondaire.

Les marchandises sont présentées simplement, à l’image de la vie locale. Les outils agricoles : charrue, herse, faucille, couteau, pioche, etc. sont très recherchés. À proximité immédiate de la halle, se trouve une forge où il est possible d’acheter des instruments prêts à l’emploi, d’en commander ou de faire réparer ceux endommagés. Il suffit aussi de s’éloigner un tout petit peu pour trouver les services traditionnels comme tailleur, coiffure, décorticage du paddy, réparation de montres, etc.

Ciment de la vie sociale

Le marché du village est un lieu de rendez-vous pour les gens, qui leur permet de se retrouver et de passer un moment agréable entre deux étals. Il commence très tôt, vers 05h 00, «à la fraîche», pour s’achever vers 09h 00 du matin. Parce que les gens d’un même village ne veulent pas négocier le prix des produits et autres outils fabriqués artisanalement, celui demandé est en général le bon.

Ce type de marché est encore plus animé à l’approche du Têt traditionnel car les «enfants» du village partis loin afin de gagner leur vie reviennent auprès des leurs pour la fête la plus importante de l’année.

Avec une population qui reste à 70% rurale, le marché de village - et plus largement les marchés ruraux - conserve une place essentielle, tant dans la vie communautaire que pour la production au service du développement économique du pays. -CVN/VNA

 

Vos commentaires sur cet article ...
Autres