Le ministre Tran Tuan Anh (gauche) et l’ambassadeur et représentant en chef de l'UE au Vietnam, Bruno Angelet, signent la Déclaration commune sur le renforcement de la coopération dans les énergies durables. Photo: nhandan

Hanoï (VNA) - Dans le cadre de la cérémonie de ​création du Groupe des partenaires d'énergie du Vietnam (VEPG), l’Union européenne, l’Allemagne, le Belgique, le Danemark, la Finlande, la France, l’Irlande, l’Italie, le Luxembourg, la Slovaquie, l’Espagne, le Royaume-Uni et le Vietnam ont signé la Déclaration commune sur le renforcement de la coopération dans les énergies durables.

Cette déclaration commune vise à réaffirmer les efforts de l’Union européenne dans l’aide au Vietnam pour réaliser ses objectifs de développement durable No 7 "Garantie de l’accès universel à l’énergie durable et aux services énergétiques modernes pour tous" et No 13 "Prise d’urgence de mesures pour lutter contre les changements climatiques et leurs répercussions", adoptés par les dirigeants du monde entier lors du Sommet sur le développement durable des Nations Unies tenu le 25 septembre 2015 à New York.

À travers la déclaration commune, l’Union européenne et onze pays dans la région ont défini cinq plans d’action:

a. Intensification des dialogues sur l’énergie avec les parties concernées dans le but de promouvoir l’énergie renouvelable saine et efficace pour tous les citoyens.

b. Fourniture de soutiens techniques au Vietnam pour atteindre ses objectifs de développement.

c. Présentation de projets d'énergie renouvelable​ potentiels.

d. Aide à l'élaboration de l'accès aux solutions hors réseau.

e. Mobilisation des contributions du secteur privé et des organisations non-gouvernementales spécialisées en énergie à travers le lancement de forums et de cours de perfectionnement professionnel, comme l’élaboration des stratégies visant à fournir ​des informations et à attirer des sponsors vers ce ​secteur au Vietnam.

Pour sa part, le Vietnam a déclaré ses cinq engagements:

a. Création d’un environnement juridique favorable pour le développement d’un secteur énergétique moderne et durable.

b. Organisation du dialogue en la matière à travers un programme de pilotage sur l’énergie.

c. Mise en œuvre des réformes législative et réglementaire en vue d’encourager l’investissement privé vers le secteur de l'énergie.

d. Promotion de la transparence dans la réalisation des programmes d'investissement public; garantie d’une période de gestion suffisante pour ces projets.

e. Assurance de l’utilisation de technologies énergétiques durables et de solutions efficaces en vue de limiter les impacts négatifs sur le climat et l’environnement. -NDEL/VNA