Hanoï (VNA) - Un séminaire sur les sanctions de la corruption au Vietnam a eu lieu le 8 juin à Hanoï sous le patronage de la Commission des affaires intérieures du Parti communiste du Vietnam et le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD).

Vo Van Dung, vice-président permanent de la commission, a affirmé que le Parti et l'Etat vietnamiens ont considéré la lutte contre la corruption comme une tâche régulière et urgente. La tâche doit concerner la prévention et l'application de sanctions sévères contre les actes de corruption, ​ainsi que les personnes soutenant et ​couvrant de tels actes.

Selon la vice-directrice du PNUD Vietnam, Akiko Fujii, ces dernières années, le PNUD et l'UNODC ont souten​u activement le Vietnam dans ce combat. Le PNUD a aidé le Vietnam à élaborer des lois​ et des institutions de prévention et de lutte contre la corruption, conformément aux normes internationales.

Le Vietnam doit prendre des sanctions plus sévères contre la corruption, l'application effective de la loi sur la lutte contre la corruption, l'application des sanctions..., a-t-elle ajouté.

Présent au séminaire, l'ambassadeur britannique Giles Lever a souligné que la lutte contre la corruption devait être mise en oeuvre de façon transparente avec des sanctions sévères et égales. Selon le diplomate, les sanctions du Vietnam sont très sévères, mais leur application laisse encore à désirer.

Il a assuré de la poursuite de l'assistance du Vietnam par le Royaume-Uni dans cette lutte. -VNA