Un séminaire sur le thème "Expériences dans la réforme du réseau bancaire de l'Indonésie et leçons pour le Vietnam" a été organisé le 26 mars à Hanoi.

Cet événement s'est inscrit dans le cadre du programme de coopération entre le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), l'Académie des sciences sociales du Vietnam et le Comité national de supervision financière.

Les participants dont chercheurs et économistes ont discuté de divers sujets, dont restructuration du réseau bancaire de l'Indonésie - défis et solutions, état actuel du réseau bancaire du Vietnam et actuelles orientations.

L'économie du Vietnam reste encore dans la limite sécuritaire, a estimé le docteur Syafruddi Temenggung, ancien président de l'Agence de Restructuration bancaire indonésienne (IBRA). Le taux des créances douteuses de moins de 4% du PIB en 2013 a montré que les mesures prises par le gouvernement ont porté leurs fruits.

Concernant la réforme et la restructuration du réseau bancaire, le docteur Syafruddi Temenggung a estimé que le Vietnam devrait créer un réseau d'assurances des dépôts pour gagner la confiance des habitants et rehausser le prestige de son réseau bancaire. Il s'agit d'une solution optimale afin de régler les problèmes financier, créditaire et bancaire du gouvernement vietnamien au cas où l'économie vietnamienne serait impacté par tel ou tel événement.

Les mesures conjoncturelles du gouvernement vietnamien afin d'empêcher l'instabilité financière, de stabiliser la confiance des habitants sont efficaces, a évalué le président du Comité national de supervision financière, Vu Viet Ngoan. En 2013, le taux de créances douteuses a baissé à 3,6%, il est donc sous contrôle, a-t-il ajouté.

Dans les temps à venir, a observé M. Vu Viet Ngoan, le Vietnam devra renforcer les mesures afin de rendre son réseau financier et bancaire plus sain et transparent, et de créer un cadre juridique favorable aux groupes financiers. -VNA