Le séminaire sur la promotion des exportations en Suède et l'UE tenu mardi à Hanoi.

Hanoi (VNA) – Connaître parfaitement la réglementation et les normes de l’Union européenne (UE) est essentiel afin que les entreprises vietnamiennes aient un avantage concurrentiel sur leurs concurrents étrangers.

C’est ce qu’a affirmé l’ambassadrice de Suède, Camilla Mellander, lors d’un séminaire intitulée « L'accord de libre-échange Vietnam-Union européenne : Promotion des exportations vietnamiennes en Suède », organisée conjointement mardi matin à Hanoi par le ministère de l’Industrie et du Commerce, le Département national du Commerce de la Suède et l’ambassade ​de Suèd​e.

Mme Camilla Mellander a déclaré que son pays accorde toujours de l’importance au Vietnam au sein de l’ASEAN et que les producteurs et exportateurs vietnamiens pourraient collaborer avec des partenaires suédois pour ​​distribuer leurs produits ​sur les deux marchés.

Selon Mme Nesti Almufti, experte du Département national du Commerce ​de la Suède, le Vietnam a de nombreuses possibilités d'augmenter ses exportations ​vers le marché suédois et d’améliorer sa compétitivité sur les marchés européens, notamment pour ses produits d’export traditionnels ​qui nécessitent ​une importante main-d’œuvre ou des ressources naturelles.

Afin de pouvoir renforcer les exportations nationales en Suède et, plus généralement, en UE, les entreprises vietnamiennes devraient examiner les goûts des consommateurs, leurs pouvoirs d’achat, ​et la réglementation, améliorer leur capacités d’adaptation aux barrières techniques, telles qu'en matière de sécurité alimentaire, aux règles antidumping et autres problèmes techniques… afin de fournir des produits adaptés à ces marchés.

L’UE est considérée comme l'un des grands partenaires ​de développement économique ​comme de commerc​e par la stratégie d’export du Vietnam pour 2020 et sa vision pour 2030. -VNA