Hanoï (VNA) - Conformément à une instruction du Premier ministre Nguyên Xuân Phuc donnée lors de la réunion périodique mensuelle pour le mois de novembre, les grandes entreprises sont tenues d’élaborer un plan de production avant et après le Têt traditionnel afin d’assurer les objectifs de ce premier trimestre.

Plus de 90% des salariés dans les ZI et ZF de Hanoï ont repris leur poste après la période fériée du Têt traditionnel. Photo : Huy Hùng/VNA

Depuis la publication du calendrier des jours fériés du Têt du Coq, 7 jours cette année, la compagnie de mécanique Hoàn My a prévu de recruter une trentaine de salariés pour des postes de production et de chauffeur. Selon un de ses responsables, ces salariés devraient travailler à mi-temps.

Selon de récentes statistiques du Centre de création d’emploi de Hanoï, l’embauche connaît actuellement une augmentation de plus de 10%. «L’objectif est de s’assurer du respect des délais convenus des commandes», affirme Vu Thi Thanh Liêu, vice-directrice du centre.

Une même situation est constatée dans plusieurs entreprises d’Hô Chi Minh-Ville.

Plusieurs mesures pour fidéliser les employés

Augmentation de salaire, offre de cadeau et d’un billet de transport pour le Têt, telles sont quelques-unes des mesures prises par de nombreuses compagnies afin d’encourager les employés à reprendre leur poste après les congés du Têt, comme dans la compagnie Samsung Vina Electronics et, plus généralement, les zones industrielles (ZI) et la zone franche (ZF) de la mégapole du Sud.

Offrir un billet de transport, telle est quelque-une des mesures prises par de nombreuses compagnies afin d’encourager les employés à reprendre leur poste après les congés du Têt. Photo : Kim Ha/VNA

 «Depuis trois ans, plus de 90 % de nos salariés sont revenus après le Têt. Le taux d’abandon de poste est en nette réduction», satisfait, Trân Công Khanh, responsable du Comité de gestion des ZI et ZF de Hô Chi Minh-Ville, après application de cette politique privilégiée.

La même satisfaction règne également dans les ZI et ZF de Hanoï où, l’an dernier, plus de 90% des salariés ont repris leur poste après la période fériée du Têt traditionnel. -CVN/VNA