"L'amiante et la santé" a fait l'objet d'un séminaire jeudi à Hanoi sous l'égide conjointe du ministère de la Santé et de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Son but était d'actualiser et de partager les informations sur les maladies causées par l'amiante constatées dans le monde, a précisé Nguyen Thanh Long, le vice-ministre de la Santé.

Les participants ont été informés des mesures prises par le ministère de la Santé en matière de prévention et de lutte contre ces maladies, ainsi que les difficultés rencontrées au Vietnam dans la recherche sur les conséquences de cette substance sur la santé humaine et l'environnement.

Selon des statistiques américaines, le Vietnam utilise l'amiante depuis 1998. Il est actuellement l’un des dix pays qui utilisent le plus l’amiante dans le monde, et l'un des cinq en Asie.

L’OMS et le Centre International de Recherche sur le Cancer (IARC) soulignent que l’amiante génère des poussières nocives. Il peut provoquer des maladies respiratoires et des pneumopathies graves, notamment des cancers. Les maladies liées à l’amiante représentent aujourd’hui la deuxième cause de maladies professionnelles et la première cause de décès liés au travail hors accident, et l’OMS encourage tous les pays à l'éliminer en recourant à des produits de substitution.

Les participants ont également discuté de problèmes concernant les maladies dues à l’amiante au Vietnam, des matériaux pouvant le remplacer, etc. -VNA