Le Premier ministre Nguyen Tan Dung lors de la réunion périodique d'octobre du gouvernement. Photo : VNA
 

Le gouvernement s’est réuni le 29 octobre à Hanoi, sous la présidence du Premier ministre Nguyên Tân Dung. L’objectif était de dresser le bilan du développement socio-économique du mois d’octobre et des 10 premiers mois de cette année.

Selon un rapport présenté à la réunion, la situation socio-économique nationale a ​observé des signes positifs. La stabilité économique ​a été assurée, l’inflation maîtrisée à un faible niveau avec un taux estimé à 2% pour toute l'année. La production industrielle s'est améliorée par rapport à l'année dernière. Le nombre de touristes étrangers et les flux d'investissement direct étranger (IDE) ont tous augmenté. ​Depuis janvier, le Vietnam a attiré près de 19,3 milliards de dollars d'IDE. Les décaissements se sont chiffrés à environ 11,8 milliards de dollars d'IDE, soit une hausse de 16,3% en glissement annuel. ​Par ailleurs, le taux des créances douteuses a été ramené à moins de 3%.

Sur le plan social, depuis janvier, environ 1,3 million de personnes ont trouvé un emploi, soit une hausse de 3,5% en un an. Le bien-être social, la sécurité politique et l'ordre social ont été garantis.

"Pour les temps à venir, la préservation de la stabilité économique ​demeure une tâche primordiale", a indiqué le Premier ministre Nguyên Tân Dung, soulignant également l'importance de l'amélioration de la compétitivité nationale et de l'environnement des affaires.

Il a en outre insisté sur la nécessité d'appliquer une politique monétaire flexible, de continuer de maîtriser et de traiter les créances douteuses, de promouvoir le commerce et les marques vietnamiennes, de lutter contre la contrebande et la contrefaçon, ainsi que d'accélérer la réforme administrative et le développement de l'e-gouvernement.

Le Premier ministre a également demandé aux ministères, services et aux localités d'accélérer la restructuration économique, le renouvellement du modèle de croissance, l’actionnarisation des entreprises publiques.

Le secteur agricole est exhorté à se restructurer plus fortement avec l'accent mis sur l’édification de la Nouvelle ruralité et l'agriculture intensive.

Par ailleurs, le Premier ministre a recommandé aux organes compétents d'appliquer au mieux les politiques sociales pour assurer le bien-être social, la réduction durable de la pauvreté, la création d'emplois, le respect de l'environnement, l'adaptation au changement climatique, le développement de l'éducation et des services de la santé. Il est également nécessaire de renforcer les relations extérieures et l'intégration internationale.

"D'ici la fin de l'année, il faut redoubler d'efforts pour développer les acquis et remédier aux faiblesses, afin d'atteindre une croissance de 6,5%", a conclu le chef du gouvernement.-NDEL/VNA