Le Premier ministre Nguyen Tan Dung. Photo : internet

Vu les dernières évolutions ainsi que les analyses des ministères et administrations, le Premier ministre Nguyen Tan Dung a affirmé qu’il n’était pas encore nécessaire de modifier les objectifs économiques.

Le Premier ministre a présidé le 25 août une réunion de la permanence du gouvernement afin d’évaluer les récents événements économiques du monde et leurs effets sur le Vietnam, ainsi que pour trouver des mesures appropriées à la situation.

Constatant que l’économie nationale ne présente pas encore de signes d'instabilité, Nguyen Tan Dung a toutefois indiqué que les évolutions compl​exes et imprévisibles de la situation régionale et internationale avaient toutes des incidences sur le pays. Il a demandé aux ministères et administrations de continuer de suivre de près la situation et de l’analyser pour avancer des mesures adaptées, même pour le pire.

« Il est nécessaire de réfléchir à toutes sortes de mesures et solutions, même celles pour le pire », a-t-il souligné, ajoutant que les ministères et administrations doivent informer les citoyens de la situation, de leurs prévisions et de leurs mesures afin d’éviter toute inquiétude inutile au sein de la population.

Le chef du gouvernement a exigé de poursuivre les objectifs déjà fixés, la priorité demeurant à la stabilité économique. Il a également décidé de maintenir les objectifs de croissance du PIB, de taux d’inflation, ​de rentrées et de sorties budgétaires et d’import-export, ainsi que d’assurer la stabilité des taux de change et d’intérêt. Parallèlement, les ministères et administrations continueront de ​définir des politiques favorables au développement de la production, de l’investissement et du commerce dont, pour ce dernier, en matière d'exportations, outre de contrôler les importations tout en renforçant la lutte contre la contrebande et les fraudes commerciales.

Ces derniers jours, les cours mondiaux du pétrole ont fortement baissé, ce à quoi se sont ajoutées la dépréciation du yuan, les fluctuations de plusieurs marchés des valeurs et des modifications de taux de change dans plusieurs pays. Devant cette situation, les premières réactions du Vietnam sont estimées opportunes et adéquates.

Concernant la chute des cours du pétrole et ses effets sur les rentrées budgétaires, les participants ont rappelé les prévisions et ​mesures déjà ​prises depuis le début de l’année. Selon le ministère des Finances, avec les cours actuels, l’objectif des rentrées budgétaires est toujours faisable, les recettes pouvant même dépasser le niveau fixé de 8 %.

Enfin, s'agissant des fluctuations ​en bourse et d’appréciation du dollar américain par rapport au dông, la Commission d’Etat des valeurs mobilières (SSC) et la Banque d’Etat considèrent qu'elles tiennent principalement à des facteurs psychologiques et, comme les experts, que les marchés devraient se reprendre. -VNA