Le vice-Premier ministre Vu Duc Dam appelle à faire le maximum d’efforts pour mettre fin à l’épidémie de VIH/Sida d’ici à 2030. Photo: VGP.
 

Hanoi (VNA) - Le vice-Premier ministre Vu Duc Dam a participé jeudi 1er décembre à un colloque destiné à rendre plus efficace la coopération entre des organisations sociales et leurs partenaires dans la lutte contre l’épidémie de VIH/Sida.

«Le gouvernement maintient parmi les premières priorités la lutte contre le Sida, dans laquelle le Vietnam a réalisé d'importants progrès avec l’aide des organisations internationales et des bailleurs de fonds», a souligné le vice-Premier ministre qui est également le président du Comité national de lutte contre le Sida.

Le gouvernement, a-t-il dit, envisage un plan pour augmenter dans la période 2016-2020 le pourcentage de personnes traitées par antirétroviraux (actuellement 55%) avec un financement prévu de 2.900 milliards de dôngs (soit 128 millions de dollars). Par ailleurs, 100% des personnes vivant avec le VIH sont couvertes par l'assurance santé conformément à la récente décision du Premier ministre, a-t-il ajouté.

Cependant, pour rendre plus efficace ce combat de longue haleine contre le VIH/Sida, selon le vice-Premier ministre, le plus important est que toutes les communautés soient fortement mobilisées et œuvrent activement aux côtés des organisations pionnières dans cette lutte afin d'intensifier les efforts, mais aussi pour réintégrer les personnes infectées par le VIH.

L'intervention doit être plus efficace, les services de tests, de dépistage et de consultation doivent être plus accessibles, et l'éducation publique et les services de suivi doivent être renforcés, a-t-il indiqué.

Le vice-Premier ministre Vu Duc Dam a également appelé à faire le maximum d’efforts pour l’atteindre l’objectif 90-90-90 fixé par l’Organisation des Nations Unies (ONU) (90% des personnes vivant avec le VIH connaissent leur séropositivité, 90% des personnes conscientes de leur séropositivité ont accès au traitement, et 90% des personnes sous traitement atteignent des niveaux de VIH indétectables dans leur organisme), afin de mettre fin à l’épidémie du Sida en 2030. -NDEL/VNA