2015 est une année importante pour le Vietnam qui a vu nettement progresser son intégration à l'économie mondiale avec la signature de l'accord de libre-échange UE-Vietnam (EVFTA) et l’accord de partenariat transpacifique (TPP). Des accords qui offriront de nombreuses opportunités en matière de commerce, mais aussi dans les relations de travail.

L’atelier sur le renforcement de la compétitivité des entreprises vietnamiennes par l'amélioration des relations de travail, le 12 avril à Hô Chi Minh-Ville.

 

Hô Chi Minh-Ville (VNA) - L’ambassade de Suède au Vietnam et l’antenne de la Chambre de Commerce et d'Industrie du Vietnam (VCCI) à Hô Chi Minh-Ville ont conjointement organisé un atelier intitulé «Accords de libre-échange Vietnam-UE : renforcement de la compétitivité par l'amélioration des relations de travail», le 12 avril 2016 à l’hôtel Caravelle de Hô Chi Minh-Ville.

Cet atelier vise à partager des leçons pratiques en matière de développement durable et de relations de travail de la Suède, en particulier pour les entreprises des industries à forte masse salariale.

Lors de cet atelier, Mme l’ambassadeur de Suède, Camilla Mellander, a déclaré : «Les consommateurs sont de plus en plus conscients de la façon dont les produits qu'ils achètent ont été fabriqués, que ce soit sur le plan environnemental comme social. Cette sensibilité accrue des consommateurs crée des pressions sur les entreprises, et plus particulièrement celles du Vietnam, pour un renforcement de la conformité de leurs activités aux normes internationales en matière de responsabilité sociale des entreprises (RSE), en vue de se doter à terme d’un avantage concurrentiel supplémentaire sur le marché».

Camilla Mellander a également confirmé que son pays était prêt à coopérer avec le Vietnam pour partager ses expériences innovantes et ses meilleures pratiques dans l'amélioration des relations de travail, notamment dans la perspective de l’ALE UE-Vietnam. Selon elle, les entreprises vietnamiennes devraient prendre connaissance et comprendre l'importance de la RSE et de sa pratique suivant les engagements prix par leur gouvernement dans cet accord.

Au Vietnam, le Code du travail, qui a été révisé en 2012, définit plusieurs moyens de règlement des différends sociaux. Toutefois, de nombreux problèmes subsistent, notamment les capacités des syndicats et d’application du Code du travail au quotidien. La RSE est encore un concept nouveau au Vietnam et les entreprises sont toujours mises au défi de mettre en oeuvre leurs programmes en la matière.

Renforcer le dialogue et le partage d'informations

Évoquant le rôle de l'amélioration des relations de travail dans les entreprises, Vo Tân Thanh, vice-président de la VCCI, a souligné : «Les accords commerciaux de prochaine génération comme l’ALE Vietnam-UE ou le TPP favorisent particulièrement le développement et l'élargissement du marché, ainsi que la recherche de partenaires par les entreprises vietnamiennes. Toutefois, d’autres dispositions comme en matière de travail et d’environnement, posent de nombreux défis. Les entreprises vietnamiennes doivent faire davantage d'efforts».

Nguyên Hông Hà, directeur du programme «Better Work Vietnam» de l'OIT, a proposé des mesures pour faciliter les pratiques en matière de RSE : «Les entreprises devraient être plus positives, renforcer le dialogue et le partage d'informations avec leurs salariés et les autorités publiques, de même qu’il faudrait améliorer les relations entre les entreprises pour partager leurs expériences en ce domaine».

Selon les estimations d’économistes, avec l’entrée en vigueur de l’EVFTA en 2018, le PIB du Vietnam devrait augmenter de 15% et le chiffre d’affaires à l’export en UE, de près de 35%. Toutefois, pour développer leurs parts de marché, les entreprises vietnamiennes doivent dès maintenant renforcer leurs propres capacités concurrentielles. -CVN/VNA