dimanche 20 août 2017 - 15:10:18

Rendre plus concurrentiel le marché de l’électricité

Imprimer

Trois ans après l’ouverture à la concurrence du marché de l’électricité, le pays a réussi à assurer un approvisionnement plus efficace et stable selon l’évolution du marché.

Depuis son entrée en vigueur le 1er juillet 2012, le marché vietnamien de l’électricité ouvert à la concurrence (VCGM) a largement contribué à rendre plus efficace l’approvisionnement de cette énergie selon l’évolution du marché. La mise en place d’un marché concurrentiel dope le développement des centrales électriques, ce qui a pour effet de réduire les frais de production. Il permet également d’assurer l’équilibre entre l’offre et la demande suivant l’évolution du marché.

Grâce à la régulation du VCGM, le réseau national fonctionne de manière stable malgré les difficultés causées par la rupture d’approvisionnement en gaz liquéfié qui sert de combustible aux centrales de Cà Mau, Phu My, Nhon Trach et Bà Ria-Vung Tàu.

En 2015, le pays compte 55 centrales participant directement au marché de l’électricité, soit 14,5% de plus qu’en 2014. La commercialisation de cette énergie a rapporté 70,5 milliards de dôngs au pays, selon le Centre national de la régulation de l’électricité. Actuellement, la puissance d’installation du système électrique du pays est estimée à 33,964 MW (31e au niveau mondial et 3e en Asie du Sud-Est).

Selon Vu Xuân Khu, directeur adjoint du Centre national de régulation électrique, cette année, l’envergure du marché de l’électricité à la concurrence est de plus en plus importante. Les centrales dans l’ensemble du pays s’engagent à fournir au marché 70% de leur puissance totale contre 42% l’an dernier. Fin 2015, 77 centrales fourniront le marché de l’électricité ouvert à la concurrence.

Le Centre est en train de se préparer, en termes de réglementation et d’infrastructures, pour l’ouverture du commerce de gros de l’électricité en janvier 2016. Ouverture qui implique au préalable le renforcement de l’automatisation pour raccourcir les temps de calcul et rendre les travaux plus transparents, ce qui aura pour effet d’améliorer la qualité du recrutement et de la formation des ingénieurs. Mi-2015, le centre commencera à utiliser le système SCADA/EMS, un ensemble d’outils informatiques utilisés par les gestionnaires de réseaux électriques de transport afin de surveiller, de contrôler et d’optimiser les performances de la production et du réseau électrique tout en assurant sa sûreté de fonctionnement.

Le gouvernement vient de confier au ministère de l’Industrie et du Commerce la mission d’accélérer les études pour la mise en fonctionnement du commerce de gros de l’énergie électrique. Le rapport doit être soumis au Premier ministre en juin 2015. - CVN/VNA

Vos commentaires sur cet article ...
Autres