Hanoi (VNA) - La Banque d’État du Vietnam (BEV) vient de rendre public son plan d’action dont l’objectif majeur est de soutenir le développement des entreprises pour la période 2016-2017, et ses principales orientations pour 2020. Rencontre avec le vice-gouverneur Dào Minh Tu.

Le système bancaire est l’un des pionniers en termes de réforme économique et l’un des principaux moteurs de l’économie vietnamienne. Photo : VNA
En application de la résolution 35 du gouvernement sur le soutien et le développement des entreprises pour 2020, la BEV a promulgué ce plan d’action afin de donner des conditions favorables aux entreprises travaillant avec des banques. Le vice-gouverneur de la BEV Dào Minh Tu, lors d’un récent entretien avec la presse, a apporté des précisions.

- Quels sont les objectifs et les mesures du secteur bancaire pour assister les entreprises en respectant la résolution 35 du gouvernement?

Un mois après la promulgation de la résolution 35 du 28 juin 2016, la BEV a rendu public son plan d’action pour le secteur bancaire concernant l’amélioration de l’environnement des affaires, l’accroissement de la compétitivité nationale et le soutien au développement des entreprises pour la période 2016-2017, mais aussi les orientations 2020. L’objectif est d’agir pour optimiser l’accès des entreprises vietnamiennes au crédit bancaire, perfectionner les services bancaires, de renforcer le système bancaire, et de poursuivre la simplification des procédures administratives.

- Quels sont les points les plus notables de ce plan?

Il comprend sept groupes de tâches et de mesures avec une feuille de route annuelle précise et dont les résultats seront évalués chaque année également. Différent du plan de réforme administrative de la BEV, celui-ci pose des exigences aux organismes de crédit qui se voient demander de se consacrer davantage à la simplification des procédures de prêts bancaires pour  les entreprises, de supprimer les frais non raisonnables, ainsi que de diversifier leurs services. Cela signifie que la réforme concerne non seulement la BEV et ses antennes, mais aussi les organismes de crédit. Je veux souligner que cela profitera directement aux entreprises, car elles auront de ce fait un accès plus facile au crédit bancaire, l’un des premiers moyens pour financer le développement de la production et du commerce.

- L’un des obstacles dans cette réforme administrative du secteur bancaire est de savoir faire changer la mentalité et la qualité de travail des fonctionnaires. Avez-vous déjà pensé à ce problème?

Parallèlement à la simplification des procédures administratives, il est nécessaire pour le secteur bancaire de changer les méthodes comme le comportement de travail des fonctionnaires, et de plus responsabiliser le personnel bancaire. La BEV a révisé le statut de la fonction publique dans ce secteur pour aller dans ce sens. Il fixe clairement les récompenses et les primes, les promotions mais aussi les sanctions.

Dans les antennes de la BEV, outre la surveillance humaine, nous appliquons parallèlement un système d’évaluations informatiques pour contrôler les performances et la qualité de travail de chaque fonctionnaire et de chaque antenne pour garantir la transparence et la précision. En agissant activement en ce domaine, le secteur bancaire a obtenu de premiers résultats encourageants.
 
* La réforme du secteur bancaire, une mission clé

Lors du Sommet des banquiers d’Asie 2016 du 11 mai dernier à Hanoï, le gouverneur de la BEV, Lê Minh Hung, a déclaré que, dans l’avenir, le secteur bancaire du Vietnam continuera de promouvoir les réformes et l’intégration au système financier régional et mondial, d’améliorer les capacités, d’appliquer les normes internationales, d’assurer un environnement concurrentiel sain, et de créer des conditions favorables aux investisseurs étrangers. Il espère également que ces derniers et les banques locales auront à l’avenir une contribution plus active au processus de restructuration bancaire. – CVN/VNA