Photo: VOV
Hanoi (VNA) - Le projet de documents destinés au 12e congrès national du Parti Communiste du Vietnam (PCV) considère et affirme la nécessité de développer les zones du Nord-Ouest, du Tây Nguyên et du Nam Bô occidental en vue de réduire les écarts de développement dans le pays, notamment entre zones urbaines et rurales, et entre hautes et basses régions.

Ce projet poursuit le développement et le complètement des préconisations et politiques du PCV sur les régions montagneuses et des ethnies minoritaires, notamment sur l’amélioration de la qualité de l’éducation, de la formation et des ressources humaines dans les zones peuplées d’ethnies minoritaires, ainsi que sur le développement de cadres issus de ces ethnies.

Triêu Thi Hoa, de l’Union des femmes du district de Thông Nông, province de Cao Bang, a estimé que les ressources humaines constituent l’un des facteurs décisifs du développement socio-économique des régions montagneuses. 

"Pour la plupart des localités des régions hautes, les potentialités de développement restent limitées, c'est-à-dire qu'elles n’ont guère d'avantages et de potentiels de développement. Raison pour laquelle le Parti et l’État devraient définir des politiques spéciales pour inciter des ​diplômés des grandes écoles et autres personnes talentueuses à aller travailler dans les régions éloignées et démunies. Il conviendrait, en outre, de faire en sorte que le personnel hautement qualifié issu des minorités ethniques puisse trouver plus aisément un emploi", a-t-elle suggéré. 

Hô Duc Phoc, secrétaire du Comité provincial du PCV de Nghê An, a souligné que cette province a privilégié l’application des biotechnologies, et plus généralement du progrès scientifique et des technologies dans la production agricole, le développement de zones de matières premières pour l’industrie, ainsi que l’exploitation minière, ce qui a contribué à une nette amélioration des conditions de vie de la population, dont un grand nombre de personnes d'ethnies minoritaires. Le renforcement de cette démarche, tout comme le développement de personnel hautement qualifié, devraient être considérés comme des priorités dans le développement socio-économique des régions démunies et de celles peuplées par des ethnies minoritaires. -CPV/VNA