Hanoi, le 23 février (VNA) - Un nouveau rapport recommandant des mesures susceptibles d’aider à porter le Vietnam au statut de pays à revenu intermédiaire de la tranche supérieure dans deux prochaines décennies suggère que le pays devrait construire un secteur privé plus compétitif, soutenir l’urbanisation intelligente, promouvoir l’innovation, et de profiter des opportunités commerciales croissantes pour adopter de vastes réformes structurelles.

S’adressant à la cérémonie de publication du rapport «Vietnam 2035 : Vers la prospérité, la créativité, l’équité et la démocratie», le vice-Premier ministre Vu Duc Dam a souligné que grâce aux performances de l’œuvre de rénovation, le Vietnam s’est hissé au rang des pays en développement à revenu intermédiaire et brille par sa réalisation  des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD).

Le vice-Premier ministre Vu Duc Dam s'exprime lors de la cérémonie de publication du rapport «Vietnam 2035 : Vers la prospérité, la créativité, l’équité et la démocratie». Photo: VGP

D’une économie affamée, planifiée, exsangue à cause de la guerre, le Vietnam est devenu l’un des premiers exportateurs mondiaux de riz, de produits agricoles, a une économie dynamique, est partenaire et destination attrayante des investisseurs et entreprises du monde entier, a plaidé le dirigeant vietnamien.

«Les Vietnamiens sont fiers de leur tradition d’édification et de défense nationales. Nous sommes profondément conscients de notre responsabilité de défendre et de développer notre pays, de participer à la construction et à la préservation de la paix, et d’œuvrer pour un monde sans guerre », a affirmé le vice-Premier ministre Vu Duc Dam.

Le rapport, préparé conjointement par le gouvernement vietnamien et le Groupe de la Banque mondiale, prévoit des réformes clés pour le pays à revenu intermédiaire de la tranche inférieure à développer son économie, devenir plus équitable, et mettre en place une gouvernance moderne au cours des 20 prochaines années.

Atteindre l’objectif ambitieux de statut de pays à revenu intermédiaire de la tranche supérieure exigerait que le Vietnam atteigne une croissance d’au moins 7% par an, élevant le niveau de revenu moyen à plus de 7.000 dollars - ou 18.000 dollars en termes de parité de pouvoir d’achat (PPA) - d’ici 2035, comparativement à 2.052 dollars - ou 5.370 dollars ans calculé en PPA.

«Au cours des 30 dernières années, le Vietnam est devenu l’une des grands succès de développement dans le monde, s’élevant du rang des pays les plus pauvres. Sur la base d’un taux de croissance moyen de près de 7% et des politiques gouvernementales ciblées, des dizaines de millions de personnes ont échappé à l’extrême pauvreté », a déclaré le président du Groupe de la Banque mondiale Jim Yong Kim dans un communiqué de la Banque mondiale.

Jim Yong Kim a indiqué que le rapport «Vietnam 2035», élaboré par une équipe conjointe du ministère vietnamien du Plan et de l’Investissement, le Groupe de la Banque mondiale, et des experts internationaux et vietnamiens, reflète les aspirations du Vietnam à devenir un pays moderne, industrialisé en une génération.
 
 «L’amélioration de la productivité, la protection de l’environnement et l’innovation économique peuvent aider le Vietnam à maintenir des niveaux élevés de croissance. Il sera crucial d’éliminer les obstacles qui excluent les groupes marginalisés et de fournir des services publics de qualité à une classe moyenne vieillissante et en voie d’urbanisation », a-t-il dit. «Le rapport recommande au Vietnam de construire des institutions modernes et plus transparentes - ces étapes qui vont aider le pays à atteindre ses objectifs ambitieux.»

«Notre pays se trouve aujourd’hui à un tournant de la réforme et du développement. Nous faisons face à des opportunités significatives mais aussi à des défis majeurs. Pour atteindre notre objectif de devenir un Vietnam prospère, créatif, équitable et démocratique, notre seul choix est de mettre en œuvre les réformes recommandées par le rapport  'Vietnam 2035'. Sans ces réformes, il sera difficile pour nous d’éviter de tomber dans le piège du revenu intermédiaire et d’être à la traîne. Nous voyons ces réformes comme une continuation du processus historique de réforme Dôi Moi et nous croyons que les générations actuelles et futures de Vietnamiens ont la volonté, la détermination, le courage et la capacité de mettre en œuvre avec succès ces changements», a déclaré le ministre vietnamien du Plan et de l’Investissement Bui Quang Vinh.

Le vice-Premier ministre Vu Duc Dam et le président du Groupe de la Banque mondiale Jim Yong Kim rendent public le rapport. Photo: VGP

Le rapport se concentre sur trois domaines: l’amélioration de la productivité et de la compétitivité du secteur privé; la promotion de l’équité et l’inclusion sociale; et l’amélioration de l’efficacité du secteur public.
 
Le rapport recommande au Vietnam prendre des mesures pour renforcer l’économie et le secteur financier, en mettant l’accent sur une régulation plus efficace, la protection des droits de propriété et l’exécution des politiques de concurrence. Il suggère que le Vietnam envisage de nouvelles politiques et des investissements pour soutenir la croissance des industries liées aux chaînes d’approvisionnement mondiales, avec une utilisation plus intelligente des grands accords commerciaux internationaux comme le Partenariat transpacifique. Les améliorations apportées au secteur de l’agriculture - qui emploie près de la moitié l’effectif de la nation - ainsi qu’une plus forte protection environnementale et une meilleure planification pour la production d’énergie propre sont également recommandées.

Le rapport indique que le Vietnam peut continuer à favoriser l’inclusion sociale et l’égalité en offrant un meilleur accès aux possibilités pour les minorités, les personnes handicapées et les femmes, et en fournissant des services à une société vieillissante, en voie d’urbanisation et à revenu intermédiaire.

Le rapport recommande des améliorations de gouvernance pour aider à stimuler la responsabilité et la transparence, et assurer que le Vietnam dispose d’institutions fortes pour suivre le rythme de développement rapide du pays. Le rapport suggère d’adopter une structure de gouvernement plus unifié qui définit plus clairement les fonctions économiques de l’État, réduit son rôle dans la production directe, précise les frontières entre la sphère privée et publique, et emploie et encourage le personnel basé sur le mérite. Une autre recommandation appelle le Vietnam à renforcer la responsabilité de l’État en assurant l’équilibre des pouvoirs entre les trois branches du gouvernement et la création d’opportunités pour les réactions des citoyens sur la prestation de service public. – VNA