Le littoral de Thanh Hoa s’étire sur 102 km avec de jolies plages de sable fin. Photo :Bui Phuong/CVN
Thanh Hoa (VNA) - Thanh Hoa tire sa réputation de ses anciens villages de pêcheurs. Une manne touristique dont cette province du Centre compte tirer partie, en privilégiant la préservation de ces patrimoines.

Thanh Hoa a plusieurs cartes en main pour son développement économique, à commencer par le tourisme. Avec une façade littorale qui s’étire sur 102 km ponctuée de plages qui valent le déplacement, elle figure dans la liste des localités à fort potentiel pour le tourisme maritime. Sans parler de la richesse culturelle des populations côtières.

Ici, la mer est source de vie. Des fouilles archéologiques ont permis d’exhumer des arêtes de poissons datant de la culture de Dông Son (1er millénaire avant notre ère, ndlr) dans le hameau de Da But, district de Vinh Lôc. La pêche s’est ensuite répandue et a été transmise de génération en génération, comme l’atteste le site archéologique de Go Trung, commune de Phu Lôc, district de Hâu Lôc. En parallèle, l’artisanat s’est développé, avec la fabrication notamment des bateaux de pêche en bois, des filets et des outils nécessaires à cette activité.

Une culture bien ancrée

Le développement économique de la région est en train de transformer les villages de pêcheurs, avec l’avènement de la pêche industrielle et des infrastructures qui vont avec. Une orientation incompatible avec le développement du tourisme maritime.

Afin de préserver le charme de ces villages, mais aussi les valeurs culturelles et spirituelles de ceux qui les peuplent, le Dr. Hoàng Minh Tuong, chef adjoint de la Commission de propagande et d’éducation de Thanh Hoa, propose d’informer et de sensibiliser les habitants locaux et les touristes par le biais de livres, d’expositions, d’images qui exaltent les patrimoines de la culture maritime et insulaire.

«La province doit adopter des politiques pour préserver les anciens villages de pêcheurs face à l’urbanisation. Le développement économique et touristique des régions côtières doit s’inscrire dans une logique de durabilité. En d’autres termes, en protégeant l’environnement et en conservant les métiers artisanaux des gens de la mer», insiste Hoàng Minh Tuong.

Thanh Hoa va déployer la restauration de ces plus beaux villages de pêche, l’objectif étant de charmer les voyageurs en quête d’authenticité. Toujours dans cette optique, les autorités provinciales prévoient d’organiser des foires des villages de pêcheurs pour présenter l’artisanat et la gastronomie. -CVN/VNA