lundi 21 août 2017 - 00:09:39

Quand les abricotiers fleurissent dans la mégapole du Sud

Imprimer

Hô Chi Minh-Ville (VNA) - Lorsque le Têt arrive, les habitants de Hô Chi Minh-Ville pensent aux fleurs, et plus particulièrement, à celles de l’abricotier (Ochna integerrima). Tour d’horizon dans des jardins dans la mégapole du Sud.

Lê Chi Hung est propriétaire de 1.300 abricotiers à vendre, et d’un millier de jeunes abricotiers, sur 7.000 m2 dans le 12e arrondissement de la mégapole du Sud. Il se dit satisfait de ses ventes pour le Têt et loue le Ciel pour lui avoir donné les meilleures conditions climatiques pour ses plantes. Ce professionnel de huit ans d’expérience est heureux de la belle silhouette de ses «bébés».

La floraison des abricotiers est célébrée chaque année par des millions d’habitants du Sud comme le début du printemps. Photo: Vnexpress

«Cette année, les abricotiers se vendent très bien, car les citadins gagnent mieux leur vie, désormais», confié-t-il. Pour preuve, la demande de fleurs d’abricotiers est nettement en hausse pour ce Têt du Singe.

La fleur préférée au Sud

Les fleurs d’abricotiers ont pourtant de sérieux concurrents chez les consommateurs, M. Hung en citant certains comme  les orchidées, les fleurs de pêchers, le kumquat, voire le tournesol. Malgré cela, l’abricotier a gardé sa place chez les citadins.

«J’ai expédié 1.000 de mes 1.300 abricotiers disponibles aux marchés du Têt pour cette année du Singe», s’enthousiasme M. Hung. Une situation satisfaisante, même si les prix de vente ont baissé vu l’abondance de l’offre.

Lê Van Nghinh dans son verger d’abricotiers.

Lê Van Nghinh, un autre cultivateur, a déjà vendu 250 abricotiers. Propriétaire de 7.000 abricotiers sur 1,2 ha du 12e arrondissement également, M. Nghinh est l’un de ces fournisseurs d’abricotiers recherchés depuis longtemps par les commerçants pour la forme de ses arbres. Avec ses 20 années d’expérience, il  a un prestige certain sur les marchés de Hô Chi Minh-Ville. En fait, ses arbres s’arrachent comme de petits pains.

«Mes clients habituels me passent toujours commande bien avant le Têt. Les prix ne baissent pas cette année, et j’en suis heureux», explique M. Nghinh. Il pense, pour les prochaines années, à mieux fertiliser sa terre afin d’améliorer ses arbres.

Nguyên Ngoc Quỳnh, domiciliée dans le 1er arrondissement, ne cache pas son amour de l’abricotier. Chaque année, au Têt traditionnel, sa famille achète régulièrement un pot d’abricotier au minimum. Pour elle, les fleurs d’abricotier apportent chance et bonheur à sa famille. – CVN/VNA

 

Vos commentaires sur cet article ...
Autres