Hanoi (VNA) -  Bien que le milieu du cirque au Vietnam rencontre encore de nombreuses difficultés et souffre notamment de la concurrence atroce dans le monde du divertissement, plusieurs succès ont été cependant enregistrés ces dernières années. Passage en revue.
 
Le numéro d’acrobatie aérienne +Ailes du Vietnam+ a remporté le prix du «Chapiteau d’or» lors du Festival international du cirqueCircuba 2017 à La Havane. Photo : LDX/CVN

Encore méconnu à l’étranger, le milieu du spectacle vietnamien fait pourtant son cirque !

Au début du mois de juillet dernier, avec le numéro d’acrobatie aérienne intitulée "Ailes du Vietnam", la délégation vietnamienne a remporté le prix du ​"Chapiteau d’or" lors du Festival international du cirque Circuba 2017 à La Havane (Cuba).

Dès sa toute première participation à ce festival annuel du cirque, le duo Ngoc Anh - Thu Thuy a en effet ensorcelé les spectateurs avec une technique hors du commun avec une précision des mouvements absolue et une vitesse vertigineuse, le tout rythmé par une musique caractéristique du Vietnam. Circuba est le 3e plus grand festival annuel du cirque au monde et l’édition 2017 a offert 34 numéros d’artistes venant de 16 pays.

Un engouement du public étranger

Dans le cadre du Festival international des arts de Perth (PIAF-2017), tenu du 10 février au 5 mars, dans l’État d’Australie occidentale, la troupe vietnamienne Xiêc Moi (Cirque Nouveau) a présenté son spectacle "À Ô Làng Phô" qui a enchanté le public.

En effet, une vingtaine d’acrobates, jongleurs, danseurs et musiciens entraînent ainsi les spectateurs citadins d’une ville moderne et trépidante à la quiétude d’un village traditionnel paisible. Au fil des tableaux qui y racontent la vie quotidienne, on y découvre avec émerveillement l’utilisation du panier en osier sous toutes ses formes – allant de son plus simple usage à son plus étonnant consistant à former un bateau. Cet objet phare y est ainsi détourné en un usage tout à fait original et poétique pour le plus grand plaisir des yeux. Décliné en effet comme agrès, accessoires et décors, le panier devient lui-même un personnage à part entière pour évoquer les bouleversements d’une société aujourd’hui en pleine effervescence.
 
Une scène du spectacle +À Ô Làng Phô+. Photo : XV/CVN

"À Ô Làng Phô" a été créé en 2012 par quatre amis, ces derniers ayant voulu marier modernité et tradition en alliant cirque contemporain et culture vietnamienne. Nguyên Nhât Ly et Nguyên Lân Maurice sont deux frères formés à l’École nationale de cirque de Hanoï. Installés à Berlin dans les années 1980, puis en France, le premier est clown-musicien et compositeur, et son frère a, quant à lui, enseigné de longues années au célèbre Cirque Plume en Franche-Comté. À la fine équipe s’ajoutent également le metteur en scène et jongleur Tuân Lê, qui collabore avec le Cirque du Soleil,  ainsi que le chorégraphe Nguyên Tân Lôc, qui a fait son apprentissage au Japon et en Allemagne.

Au pays, "À Ô Làng Phô" s’est depuis 2013 produit plus de 400 fois au Théâtre de Hô Chi Minh-Ville. À l’étranger, la troupe a signé un contrat de trois ans avec le Théâtre-Sénart, Scène nationale, permettant aux 25 membres de la troupe d’effectuer ainsi une tournée de quatre à six mois dans différentes villes de France et d’Europe. Autre succès pour le cirque vietnamien : l’obtention de la médaille d’argent pour le numéro Tao hinh trên dây da  (Acrobatie sur corde) au Festival international du cirque à Rome, tenu en janvier dernier.

"Tao hinh trên dây da" est une performance acrobatique sur des cordes de cuir réalisée par les deux artistes Van Thai et Thu Huong, de la Fédération vietnamienne de cirque. Ce festival a réuni plus de 50 artistes venus d’Italie, d’Allemagne, d’Ukraine, de Hongrie, de Russie, de Finlande, du Ghana, de Chine et du Vietnam.

Un nouveau record du monde

Par ailleurs, deux artistes vietnamiens, Giang Quôc Nghiêp et Giang Quôc Co, ont fait forte impression auprès du public après avoir battu un record du monde Guiness en Espagne à fin de l’année dernière.

Les deux frères Giang ont en fait battu un record en "tête à tête" en montant les 90 marches de la cathédrale de Gérone, en Espagne, en 52 secondes, dans une position pour le moins inhabituelle : les deux artistes ont en effet gravi cet escalier la tête du premier posée en équilibre sur celle du second. Les marches ont une hauteur minimale de 15 cm, un critère fondamental du Comité de sélection du Guinness des records. – CVN/VNA