Dak Lak (VNA) - Ces dernières années, malgré les difficultés, la province de Dak Lak dans les Hauts plateaux du Centre a investi des centaines de milliards de dôngs dans les projets de raccordement au réseau électrique national, et ce en faveur des habitants des régions reculées.

Raccordement au réseau électrique national en faveur des habitants du district de Krông Bông. Photo : VNA
Depuis le début de l’année, le raccordement au réseau électrique national a transformé le village de Binh Minh et chamboulé le quotidien de ses habitants. “Depuis, ma famille a pu acheter des produits électroniques”, témoigne Dinh Trong Phu, 84 ans, et habitant du village. “Les conditions de vie se sont nettement améliorées grâce à l’électricité venue du réseau national”.

Selon le chef du village, Dinh Thành Khuong, Binh Minh a été fondé en 1994 et compte aujourd’hui 135 familles, soit 651 habitants. Pendant plusieurs années, Binh Minh est considéré comme l’une des localités les plus démunies du district de Krông Nang. En plus du manque d’accès à l’électricité, le quotidien des habitants et la production locale souffrent de la sécheresse qui ne cesse de s’aggraver au fil des années à cause des impacts des changements climatiques.

Des investissements indispensables

Pour soutenir le développement économique et améliorer les conditions de vie, Dak Lak a financé en 2015 les plans de raccordement au réseau électrique national, qui ont été effectifs dès le début de cette année. «Depuis, toutes les familles sont passées à l’électroménager”, souligne Dinh Thi Duc, une habitante du village de Binh Minh. “Les femmes ont désormais plus de temps pour participer aux activités, surtout culturelles et sportives, de l’Association des femmes du village”.

Même constat dans le hameau de M’Dhar 3, commune de Ea Nuôl, district de Buôn Dôn, qui a aussi  été connecté au réseau électrique. «Comme la facture a été réduite de deux tiers par rapport à la consommation de l’électricité produite par les groupes électrogènes à moteur diesel, nous avons pu dès lors élargir notre production, et augmenter de fait la rentabilité économique”, témoigne Y Buôt Niê, un habitant du hameau. “Nombre de familles ont réussi à sortir de la pauvreté, et pu devenir riches. Quelques-unes gagnent entre 500 et 600 millions de dôngs par an”, ajoute-elle.

La commune reculée de Cu

L’électricité permet aux familles du district de Krông Bông de posséder chacune un téléviseur. Photo : VNA
Dram, district de Krông Bông a, elle aussi, bénéficié des investissements dans le domaine. “Le taux de pauvreté a été ramené à 20%”, se félicite son président Nguyên Van Trung. Il explique que la commune compte 1.500 ménages, soit 9.000 habitants, dont 70% issus d’ethnies minoritaires. Aujourd’hui, 97% de ces ménages ont accès à l’électricité, leur permettant dès lors de s’offrir un téléviseur médium indispensable pour s’informer sur les actualités, mais aussi les avancées technologiques en matière de culture et d’élevage.

Jusqu’à présent, Dak Lak est l’une des provinces les plus connectées au réseau électrique national. Selon un responsable de la Compagnie d’électricité de Dak Lak, pendant la période 2003-2015, le secteur a investi 825 milliards de dôngs dans divers projets en zones rurales.

L’un d’eux a permis de raccorder 63 hameaux, soit 6.760 bénéficiaires au réseau électrique. Quelque 115 km de lignes à moyenne tension, 169 km de lignes à basse tension et 61 transformateurs ont été installés avec un coût de 53.2 milliards de dôngs.

Un autre projet, intitulé “315 villages et hameaux”, a permis d’installer des compteurs électriques au profit de quelque 23.000 familles réparties dans 11 districts. Près de 479 km de lignes à moyenne tension et 545 km à basse tension ont été mis en place pour un coût de 412 milliards de dôngs. – CVN/VNA