Deux organismes sociaux salués comme il se doit par l’USAID, le 21 août à Hô Chi Minh-Ville. Photo : VNA

 

À Hô Chi Minh-Ville, l’Agence américaine pour le développement international (USAID) vient de lancer un Fonds d'innovation, lequel relève du Projet de promotion du marché dédié à la lutte contre le Sida. Cette initiative vise à offrir des soutiens financiers aux créations d’entreprises sociales actives dans les services de prévention du VIH au Vietnam.

Pour bénéficier des subventions du tout nouveau Fonds d'innovation de l’USAID, les candidats - entreprises sociales, organisations non gouvernementales et sociétés au Vietnam - devront formuler leurs idées clairement. Les meilleures bénéficieront d’appuis équivalents à 80.000 dollars, ainsi que d’aides techniques d’experts afin de mettre en œuvre les projets.

Selon Rena Bitter, consule générale américaine au Vietnam, «le Vietnam doit trouver des nouveaux partenariats, des nouvelles approches pour la prévention durable du VIH». La naissance du Fonds d'innovation est l’occasion parfaite de renforcer la participation du secteur privé et des entrepreneurs dans ce domaine humanitaire.

La socialisation des services de prévention du VIH est une mesure nécessaire pour assurer un accès durable aux produits et services essentiels de prévention du Sida de haute qualité avec des frais raisonnables (utilisation des préservatifs - services de dépistage). À ce jour, il existe huit organismes communautaires qui s’activent dans les services de prévention du VIH. Ils ont vendu plus de 200.000 préservatifs, un chiffre non négligeable.

Grâce à ces organismes et à leurs types variés de distribution (livraison à domicile, applications d’achat mobiles), les habitants peuvent acheter des préservatifs de bonne qualité et à bon prix. Ces produits sont aussi disponibles dans les établissements de massage, night-clubs et autres bars. Une partie des recettes provenant de la vente de préservatifs vise à maintenir des projets humanitaires poursuivis par ces organismes comme la sécurité lors de relations sexuelles, les refuges pour victimes de violences sexuelles ou encore les services de consultation psychologique. - CVN/VNA