Le gouvernement continuera de définir des mécanismes et des politiques privilégiées, notamment pour les secteurs disposant de potentiels et d'avantages, afin que le Tây Nguyên attire davantage l'investissement afin de se développer rapidement et durablement.

C'est ce qu'a souligné le Premier ministre Nguyen Tan Dung, lors de la 2e conférence de la promotion de l'investissements au Tây Nguyên (Hauts plateaux du Centre) 2013 qui a été organisée vendredi dans la ville de Pleiku (province de Gia Lai) par le Comité de pilotage du Tây Nguyên, le ministère du Plan et de l'Investissement, la Banque d'Etat du Vietnam et le Comité populaire provincial de Gia Lai.

Ce forum a donné l'occasion de présenter les potentiels locaux, les projets faisant appel à l'investisssement, les politiques d'encouragement de l'investissement... Le chef du gouvernement a demandé aux localités du Tây Nguyên de renforcer leur coopération pour une mise en oeuvre effective de l'aménagement régional en optimisant l'exploitation de leurs potentiels et de leurs avantages afin d'être plus attrayante en matière d'investissement au développement, de veiller à développer des ressources humaines qualifiées, d'accélérer les transferts de technologies, l'application de ces dernières et la réforme administrative, ainsi que de faire en sorte que son environnement d'affaires soit plus ouvert aux investisseurs.

Dans l'optique de faire du Tây Nguyên l'une des locomotives du développement national, le gouvernement va mobiliser toutes les ressources du pays comme celles de l'étranger afin d'édifier des infrastructures modernes, notamment dans les communications terrestres, afin de créer un réseau entre ports maritimes, aéroports et zones urbaines du littoral.

M. Nguyên Tân Dung a confié au ministère du Plan et de l'Investissement, à celui de l'Agriculture et du Développement rural, et aux localités concernées la tâche de sélectionner les projets d'investissement prioritaires dans les secteurs de l'agriculture et de la sylviculture, ainsi que de proposer des mesures privilégiées pour un meilleur attrait de l'investissement quel qu'en soit la forme ou l'origine publique ou privée.

Soulignant l'objectif comme la nécessité du renforcement de la coopération économique et des échanges commerciaux entre les provinces du Tây Nguyên et celles frontalières du Laos et du Cambodge, il leur a enjoint de susciter effectivement l'investissement, d'améliorer l'emploi de ces capitaux tout en veillant à assurer la défense, la sécurité et l'ordre public, afin que la région devienne plus attrayante pour les entreprises.

Lors de cette conférence, les banques commerciales ont signé 28 contrats de financement d'une valeur totale de près de 24.000 milliards de dongs avec des entreprises investissant dans les secteurs du café, du caoutchouc et des ouvrages hydrauliques. Treize de celles-ci ont par ailleurs reçu leur licence d'investissement pour la réalisation de projets représentant plus de 16.000 milliards de dongs.

Le Tây Nguyên, qui possède une population de 4,8 millions d'habitants vivant sur ses plus de 5,4 millions de ha, est une région riche de potentiels et d'atouts pour son développement, notamment dans les secteurs de l'agriculture lato sensu, de l'hydroélectricité, de l'exploitation minière, du tourisme et du commerce frontalier.

Depuis 2005, elle a reçu plus de 192 millions de dollars d'aides publiques au développement, essentiellement pour l'agriculture, le développement rural, la lutte contre la pauvreté, les infrastructures urbaines, le transport, l'éducation et la formation, la santé, ainsi que l'hydroélectricité...

Jusqu'à la fin de mars dernier, elle comptait 169 projets d'investissement direct étranger cumulant 900 millions de dollars de capitaux entregistrés. -AVI