Une danse des Ede au Village des cultures des ethnies du Vietnam. Photo : VNA
 

Hanoi (VNA) - Conformément au plan gouvernemental de préservation et de développement de la culture des minorités ethniques jusqu’en 2020, le ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme a réussi à reconstituer la célébration d'une bonne cinquantaine de fêtes traditionnelles. Tout le monde y trouve son compte : les ethnies, dont l’identité culturelle est ainsi préservée, et les touristes, qui ont du coup l’occasion de découvrir un fabuleux patrimoine...

Chaque année, au printemps, les Mong de la province montagneuse de Ha Giang, au Nord, organisent la fête Gau Tao pour remercier les divinités de leur avoir apporté une belle récolte. Le village des cultures et du tourisme des ethnies du Vietnam, en banlieue de Hanoi, les fait venir pour présenter cette fameuse fête aux autres ethnies et aux touristes. Giang Mi Phu, l’un des invités, est tout fier de présenter cette fête originale de son ethnie. Il souhaite qu’elle soit connue du plus grand nombre et qu’elle se perpétue à jamais.

Depuis quelques années, les échanges culturels entre les localités et entre les ethnies se multiplient. Parmi les événements les plus importants : la fête culturelle, sportive et touristique des ethnies du Nord-Ouest, du Centre et du Sud-Est ; la fête culturelle des Mong, des Cham, des Khmer, des Muong, des Hoa ; le défilé de costumes traditionnels des ethnies vietnamiennes…

Les localités ont su profiter de ces fêtes pour diversifier leurs offres touristiques. Tran Huu Son, directeur du Service de la Culture, des Sports et du Tourisme de la province de Lao Cai affirme que grâce à la valorisation de l’identité culturelle des ethnies, les Mong et les Yao ont pu redonner une nouvelle vie à leur métier traditionnel de tissage des brocatelles. Toujours chez les Yao, désormais tout le monde participe à la préservation des livres anciens.

Pour Hoang Duc Hau, chef du service des cultures ethniques, du ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme, la société évolue, les goûts esthétiques aussi. Mais les belles traditions méritent d’être perpétuées. "Ce sont les ethnies qui ont créé leurs valeurs culturelles et qui sont les mieux placées pour les préserver. Notre devoir, c’est de leur apporter notre plein soutien", déclare-t-il.

Pour les professionnels de la culture, "intégration" ne doit en aucun cas signifier "dissolution". Contre les vents et les marées d’une mondialisation effrénée, ils font tout leur possible pour préserver l’identité culturelle des minorités ethniques. -VOV/VNA