De gauche à droite : Pascal Bourdeaux, Nguyên Nha et Olivier Tessier, lors de la cérémonie de présentation de l’"Histoire de Luc Vân Tiên", le 30 mai.Photo : VNA

Ho Chi Minh-Ville (VNA) - L’École française d’Extrême-Orient a organisé, le 30 mai à la résidence du consul général de France à Hô Chi Minh-Ville, une cérémonie de présentation de l’ouvrage Histoire de Luc Vân Tiên. Une version unique et rare, méticuleusement présentée et éditée.

Il s’agit d’un fac-similé, complété des commentaires adjoints au manuscrit original, qui a été réalisé au XIXe siècle, et conservé aujourd'hui à la bibliothèque de l’Académie des Inscriptions et des Belles Lettres.

L’œuvre originale est l’unique version illustrée de 139 planches polychromes d’un poème vietnamien intégral, et la seule connue à ce jour. La beauté et la valeur littéraires comme historiques de ce document unique ont justifié sa publication.

Le conte de fées en vers de Luc Vân Tiên est publié en deux volumes. Le volume I, volontairement épuré, présente les planches enluminées en vis-à-vis desquelles figure l’extrait du poème en trois langues, en français, en vietnamien quốc ngữ, et en anglais. Le volume II consigne l’ensemble des commentaires : avant-propos, introduction à l’histoire du manuscrit, annotations du poème, transcription inédite de la version du poème enluminé en vietnamien romanisé.

Le Luc Vân Tiên est une œuvre littéraire typique du Vietnam. Le manuscrit, produit d’un contact et d’une interaction franco-vietnamienne, est une œuvre d’art en lui-même. Les illustrations sont non seulement intéressantes sur le plan artistique, mais aussi historique, puisqu’il représente la vie des Vietnamiens au XIXe siècle. Un travail tout autant qu’une œuvre qui ravira l’amateur comme les spécialistes de culture, d’histoire, de littérature, de philologie et d’art.

Cet ouvrage est la publication commentée d’un manuscrit enluminé inédit du poème Luc Vân Tiên redécouvert à la bibliothèque de l’Académie des Inscriptions et Belles Lettres, dans lequel Nguyên Dinh Chiêu (1822-1888) expose les vertus et les beautés du confucianisme et de la culture populaire du Sud du Vietnam.

Relevant à la fois de l’érudition classique et de la littérature orale du milieu du XIXe siècle, le poème Luc Vân Tiên de Nguyên Dinh Chiêu a intégré de longue date le panthéon des gloires littéraires nationales en ayant su insuffler au classicisme de la culture lettrée vietnamienne des caractéristiques méridionales.

L’œuvre, traduite en français dès 1864, est la publication d’Abel des Michels en 1883 qui incita un officier de marine français, Eugène Gibert, en mission à Huê (Centre) entre 1895 et 1897, à faire réaliser l’enluminure de ce texte par un lettré de cour du nom de Lê Duc Trach. De retour en France, son commanditaire l’offrit en 1899 à la bibliothèque de l’Académie des Inscriptions et Belles Lettres, où il n’a été redécouvert qu’en 2011. -CVN/VNA