Le Vietnam accélère le développement de son secteur halieutique, en particulier hauturier. Photo : VNA
 

Hanoï (VNA) - Le ministère de l’Agriculture et du Développement rural a fait le bilan, tout récemment, de deux ans d’application des aides des pêcheurs de l’arrêté 67 sur le développement du secteur halieutique.

Entré en vigueur fin août 2014, l’arrêté gouvernemental 67/2014/ND-CP portant politiques de développement du secteur halieutique a pour objet, entre autres, de soutenir les pêcheurs afin de moderniser les flottes de pêche et leur logistique, notamment en construisant des navires à coque d’acier de grande puissance et des navires de logistique pour la pêche hauturière.

Selon ​un rapport du Département d’exploitation des produits aquatiques du ministère de l’Agriculture et du Développement rural (MADR), le nombre total d’autorisation de construction de  bateaux au titre de l’arrêté 67 est de 2.284 dans l’ensemble du pays, dont 2.079 bateaux de pêche et 205 bateaux de logistique. Sur ce total, les localités dans le pays ont adopté un plan d’emprunt pour 1.948 unités. En deux années d’application de cet arrêté, les banques ont accordé un crédit à 945 propriétaires de bateau, dont 375 à coque en acier ou en résine. Sur 9.274 milliards de dôngs de crédits engagés par ces banques, 8.245 milliards ont été débloqués.
 
Fin mai 2017, 671 bateaux «de l’arrêté 67» sont opérationnels, dont 627 bateaux de pêche et 44 bateaux de logistique, lesquels ont déjà, pour la plupart, démontré une haute efficacité économique tout en contribuant notablement à la défense de la souveraineté nationale sur la mer et sur les îles du Vietnam. Certains bateaux ont réalisé un chiffre d’affaires annuel de 3,5 milliards de dôngs, avec des bénéfices d’un milliard de dôngs, permettant des remboursements aux banques de près de 100 milliards de dôngs.
 
Points forts et points faibles
 
«Ces politiques sont justifiées et adéquates. Il faut accorder des fonds publics à la construction de navires de pêche hauturière afin de contribuer, aussi, à la défense de la souveraineté nationale. Ces bateaux en acier, qui sont plus modernes et plus sûrs, contribueront au renouvellement et à la modernisation de l’exploitation de nos ressources halieutiques», a expliqué Pham Truong Tho, vice-président du Comité populaire de la province de Quang Ngai.

Fin mai 2017, 671 bateaux «de l’arrêté 67» sont opérationnels. Photo : VNA


Les pêcheurs sont particulièrement satisfaits de cette réglementation de l’arrêté 67, modifiée et complétée par un second, l’arrêté 89. Nguyên Viêt Hang, pêcheur de la ville de Quy Nhon de la province de Binh Dinh, ne cache pas sa satisfaction en recevant livraison de son nouveau navire en acier du chantier naval de Cam Ranh. Le terme d’un crédit a été porté à 16 années par l’arrêté 89, au lieu de 11 précédemment, diminuant la pression due à un tel investissement, explique-t-il.

Mêmes scènes avec d’autres professionnels de Quang Ngai. «Nos navires doivent être assistés par des unités de services logistiques pour les avitailler en eau et en carburant, et leur fournir de l’équipement, mais aussi pour leur acheter sur place les produits de leur exploitation afin de mener de plus longues campagnes. Ces navires de logistique leur donneront aussi des conseils techniques pour augmenter le rendement et la qualité des produits de pêche. Si les techniques sont bonnes, la valeur de ces derniers peut être multipliée de 6 à 7 fois, avec de plus importants bénéfices à la clé», ont partagé Nguyên Sau et Nguyên Duc Thao, deux pêcheurs du district de Duc Phô, province de Quang Ngai.
 
Toutefois, certains pêcheurs déplorent la qualité inégable des bateaux. Par exemple, sans la province de Binh Dinh, 17 bateaux de pêche sur 44 construits sous le régime de l’arrêté 67 ont connu des dégradations anormales après un court temps d’utilisation. Selon les estimations des experts, les causes tiennent à une insuffisance de compétences de quelques chantiers navals, ou à un changement de conception technique du navire en cours de construction... Par ailleurs, le niveau d’accès aux nouvelles technologies de certains pêcheurs reste modeste. Selon le vice-ministre de l'Agriculture et du Développement rural Vu Van Tam, le contrôle des établissements navals sera renforcé afin d’assurer le respect des normes techniques. Enfin, les pêcheurs qui, dans leur majorité ne connaissent que les bateaux en bois, seront largement initiés à exploiter des unités à coque en acier... -CVN/VNA